Les histoires d’amour d’un autre temps

Les histoires d’amour sont toujours de très bons sujets de livres ou de films, mais c’est encore plus palpitant quand elles se sont réellement passées !

Je vous en dévoile cinq !

Guiliano de Medicis et Simonetta Vespucci, l’amour des arts.

Nous sommes à Florence au XVème siècle, au temps ou Laurent le Magnifique régnait sur la ville. A cette époque Florence est le centre de la Renaissance. Grâce aux Medicis, la ville est devenue très influente en tout point de vue. Laurent de Medicis, grand mécène, s’entoure de plusieurs artistes, dont Sandro Botticelli.

Lorsque Simonetta Cattaneo arrive à Florence pour son mariage avec Marco Vespucci, elle se lie d’amitié avec les deux frères Medicis, Laurent et Julien. Elle est tellement belle qu’on la surnomme “la sans pareille”. Sandro Botticelli en fait sa muse. Sans savoir que c’est elle, on a déjà tous vu son visage dans “la naissance de Vénus”.

la naissance de Vénus, Botticelli.

Laurent et Julien tombent rapidement sous son charme, mais c’est Julien qui gagnera ses faveurs. Laurent, en tant que chef de famille, ne peut pas se permettre d’avoir une relation extra-conjugale et préfère se concentrer sur la politique. Quant à Julien, il est libre de toutes obligations et se moque d’aimer une femme mariée. Tant mieux pour Simonetta, Julien est plus beau que son frère. Le couple profite des multiples absence de Marco Vespucci pour vivre leur amour.

Boticelli les immortalise même dans ce tableau.

Venus et Mars, Botticelli.

Et Politien, le célèbre poète de la cour des Medicis, fait l’éloge du couple dans plusieurs de ses poèmes. L’un d’eux raconte le déroulement d’un tournoi que Julien aurait donné en l’honneur de Simonetta.

Mais cette idylle est de courte durée, Simonetta meurt à l’âge de 23 ans, ce qui déclencha un véritable raz-de-marée pour le monde de l’art.

Henri VIII et Anne Boleyn, le divorce de la religion

Tout le monde connaît Barbe bleue ! Henri VIII est un roi digne de ce conte ! Il a eu six femmes et sur ses six femmes, il en fit décapiter deux dont la fameuse Anne Boleyn. Bon avant cette histoire de décapitation, Henri VIII et Anne Boleyn était un couple glamour.

Henri VIII est marié à Catherine d’Aragon, sa première femme, mais sa rencontre avec Anne Boleyn change toutes ses convictions.

Après avoir passé plusieurs années en France à la cour de François Ier, Anne Boleyn retourne en Angleterre. En faisant étalage de son intelligence et de sa beauté, elle obtient les faveurs d’Henri VIII. Le roi veut absolument en faire sa maîtresse, mais ce n’est pas du goût d’Anne. Très ambitieuse, elle refuse ses avances et ses cadeaux. Elle le laisse espérer en lui faisant la promesse de lui donner un héritier si jamais ils se mariaient. Henri VIII la veut tellement qu’il entame une procédure de divorce avec sa femme. Le pape refuse de donner son accord. Henri VIII réplique et rompt tout lien avec la papauté. Le roi d’Angleterre est donc considéré comme le chef suprême de l’Eglise d’Angleterre. La religion anglicane devient la principale religion. Libéré de Rome, Henri VIII peut divorcer et épouser Anne Boleyn. De roturière, Anne Boleyn devient reine d’Angleterre.

Mais Anne fait fausse couche sur fausse couche. A la place de l’héritier promit, Anne Boleyn ne donne qu’une fille au Roi, la future Elizabeth Ier. Henri VIII, lassé de son épouse, se tourne vers Jane Seymour.

Jane Seymour par Hans Holbein, le jeune

Anne Boleyn est rongée de jalousie, le couple ne se comprend plus. Henri VIII souhaite faire disparaître sa femme. Anne Boleyn est accusée de sorcellerie, d’inceste avec son frère, d’adultère avec son musicien. Elle n’a aucun moyen de se défendre. Enfermée à la tour de Londres elle, est décapitée en 1536.

Après sa mort, Henri VIII épouse Jane Seymour qui lui donne enfin un fils.

Mozart et Constance Weber, l’apothéose de la musique

Constance Weber rencontre Mozart alors que celui-ci, en route vers Paris, s’arrête à Mainnheim. Le compositeur tombe rapidement sous le charme de sa sœur, Alyosia Weber, une magnifique soprane. Il lui compose plusieurs musiques avant de reprendre sa route. Après un séjour désastreux à Paris où sa mère meurt, Mozart recroise la route de la famille Weber. Alyosia ne lui témoigne aucune affection et épouse un peintre. Ce n’est pas le cas de Constance qui s’intéresse au compositeur.

Mozart et Constance se marient et s’installent à Vienne. Durant toute sa vie d’artiste, Mozart clamera son indépendance. Ayant horreur d’appartenir aux plus grands, il compose les œuvres qui lui plaisent. Des multiples grossesses de Constance, seuls deux fils atteignent l’âge adulte.

Malgré de grosses difficultés financières, Mozart et Constance restent unis et heureux.

Marie-Antoinette et Axel de Fersen, au cœur des révolutions

Voici une histoire d’amour qui a fait couler beaucoup d’encre et qui reste une parfaite énigme. Marie-Antoinette et Axel de Fersen ont-ils vraiment été amants? On aimerait bien le croire tellement leur histoire d’amour impossible nous parait romantique!

Le beau Axel de Fersen, fils d’un sénateur suédois, rencontre Marie-Antoinette lors d’un bal masqué à l’opéra de Paris. Cette rencontre ne laisse ni l’un, ni l’autre indifférent. Ce n’est que quelques années plus tard qu’ils se retrouvent à nouveau à la cour de Versailles. Ils partagent vite le goût pour les divertissements, les bals et les banquets, à tel point que leur relation fait naître plusieurs ragots. Marie-Antoinette affirme pourtant qu’elle n’a aucun amant et qu’elle reste fidèle à Louis XVI. Encore aujourd’hui, on suppose qu’elle n’a entretenu aucun rapport intime avec Axel de Fersen. Leur amour n’était que platonique.

Le départ d’Axel de Fersen pour l’Amérique tombe à point nommé et fait taire les commérages. Après la guerre d’indépendance, il entreprend beaucoup de voyages en Europe et promet de ne jamais se marier. Les deux amants vont entretenir une correspondance épistolaire qui deviendra l’une des plus connues de la littérature française.

Les choses vont se gâter au moment de la révolution française. Le roi et la reine sont chassés de Versailles est placés en résidence surveillée aux Tuileries. Axel de Fersen prend les choses en main et décide d’organiser la fuite de la famille royale vers le bastion royaliste de Montmédy. De ce bastion, le roi et la reine pourraient lancer une offensive sur les révolutionnaires. Tout est organisée, fausse identité, faux passeports, vêtements populaires, calèche… Axel de Fersen joue le rôle de l’intendant et fait sortir la famille royale des Tuileries incognito. Ils réussissent à sortir de Paris sans problème. Une fois arrivé à Bondy, Louis XVI refuse qu’Axel de Fersen les accompagne d’avantage. Axel de Fersen obéit et quitte l’escorte royale. La famille royale est arrêtée à Varennes. La voiture est ramenée à Paris.

Marie-Antoinette et Axel de Fersen ne devaient plus jamais se revoir. Marie-Antoinette meurt décapitée. Axel de Fersen inconsolable, porte le deuil de son amante pendant plusieurs années. Disgracié, après l’assassinat du roi de Suède, il reste un solide partisan de la famille royale. Ses idées ne plaisent pas au peuple et il meurt piétiné par la foule.

George Sand et Alfred Musset, On ne badine pas avec l’amour.

La liaison entre George Sand et Alfred Musset n’a pas été de tout repos. Entre amour passionnel et destruction, ils forment l’un des couples d’auteurs les plus connus de notre histoire.

Quand George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin, s’installe dans la capitale, elle découvre le Paris des barricades de la monarchie de juillet. Souhaitant participer au nouveau mouvement artistique qu’est le romantisme, elle s’associe avec plusieurs auteurs. Elle n’hésite pas à s’habiller en homme pour avoir le privilège de rentrer dans les cercles privés littéraires. Elle rencontre Musset lors d’un dîner organisé par le directeur de la revue des “deux mondes”. George Sand et Musset deviennent vite amants. Les deux écrivent des romans à succès, leurs œuvres portant la marque de leur amour.

Le couple part en voyage à Venise. George Sand tombe malade de dysenterie et Musset, en fidèle libertin, passe son temps dans les bordels. Lorsque George Sand guérie, c’est au tour de Musset de tomber malade d’une fièvre cérébrale. George Sand tombe amoureuse du docteur qui soigne Musset. Le voyage tourne au cauchemar, Musset ne souhaite plus revoir George Sand.

De retour à Paris, Musset ne veut plus entendre parler de George Sand, mais elle revient vite en France avec son amant italien. S’ensuivent plusieurs conflits entre nos trois protagonistes, si bien que George Sand songe au suicide. La situation est si intenable que Musset et Sand décident de ne plus se voir et de quitter la capitale chacun de leur côté. Mais ils entretiennent une correspondance enflammée. Incapable de se séparer, ils se retrouvent une nouvelle fois à Paris. Leur relation reste toujours la même, passionnelle et destructrice. Alfred de Musset rompt définitivement les liens avec Sand, il ne répond plus à ses lettres. Dans un geste de désespoir pour le reconquérir, Sand se coupe ses cheveux et lui envoie. Ce stratagème est efficace, Musset revient vers elle. Ce n’est que quelque temps plus tard que Sand admet la toxicité de leur amour et décide une bonne fois pour toute de rompre.

La guerre des deux Roses, la véritable histoire de Game of Thrones.

En tant que grande fan de Game of thrones, je me suis intéressée à la période historique qui a inspiré G.R.R Martin pour écrire sa saga.

La guerre des deux Roses est une période complexe de plusieurs conflits qui s’est déroulée de 1455 à 1485 en Angleterre.

La descendance du Roi Edouard III

Tout ce méli-mélo commence avec Edouard III. Ce roi eut seize enfants, donc vous devinez la pagaille qui va advenir parmi les héritiers. De ces seize enfants il faut juste en retenir quatre. De ces quatre fils il va en résulter quatre grandes familles:

  • Edouard dit le prince noir
  • Lionnel, duc de Clarence
  • Jean de Gand
  • Edmond de Langley, duc d’York

Edouard le prince noir est l’ainé, il meurt sans avoir régné. Il a un fils Richard.

Famille Mortimer: La fille de Lionnel, duc de Clarence, épouse Edmond Mortimer 3eme Comte de la Marche.

Famille Lancastre: Jean de Gand se marie trois fois. Sa première femme est Blanche de Lancastre, ils ont un fils: Henri Bolingbroke (Henri IV)

Famille Beauford: A la mort de ses deux premières épouses, Jean de Gand se marie une troisième fois avec Catherine Swynford.

Famille d’York: Quant à Edmond de Langley, il épouse Isabelle de Castille et fonde la famille d’York avec la naissance de leur fils Richard de Conisburg.

A la mort d’Edouard III, puisque son fils ainé est déjà mort, la couronne passe à son petit fils, Richard II.

Le règne de Richard II et l’usurpation d’Henri IV

Richard II devient roi à l’âge de dix ans. Il est d’abord sous la tutelle de son oncle Jean de Gand. Son règne est marqué par le rétablissement de l’ordre social. Il écarte l’autorité féodale et celle du parlement. Il règne presque en tyran, confisque les biens de ses sujets et n’hésite pas à emprisonner ses adversaires.

Son cousin, Henri Bolingbroke, subit les frais de cette politique. A la mort de son père, Jean de Gand, Richard II lui confisque son héritage et l’exile.

Henri Bolingbroke s’unit à plusieurs familles aristocratiques pour récupérer son héritage et fomente une rébellion contre le roi. Il en ressort vainqueur, capture Richard II et le force à abdiquer. Il devient Roi sous le nom d’Henri IV mettant à la tête de l’Angleterre la famille des Lancastre.

Henri V, vainqueur d’Azincourt

A la mort d’Henri IV, son fils monte sur le trône sous le nom d’Henri V. Dès qu’il obtient le pouvoir, Henri V met fin à ses mœurs dissolues afin de se concentrer sur ses devoirs monarchiques. Il prend part à la guerre de cent ans qui déchire la France. Il bat le roi de France sur le champ de bataille d’Azincourt. Suite à cette victoire, il se marie avec la dauphine de France et obtient le titre du régent du royaume de France. Il peut alors revendiquer la couronne de France, mais il meurt au mauvais moment sans être allé au bout de ses desseins.

Henri VI et les prémices de la guerre des deux roses

C’est au tour d’Henri VI de monter sur le trône. Il s’agit du troisième roi Lancastre. Il est sujet à des accès de folie et on le surnomme vite le roi fou. Parmi les courtisans de la cour se trouve Richard duc d’York, il est régent et protecteur du royaume. C’est-à-dire qu’il gouverne lorsque le roi ne le peut pas. Il comprend vite qu’il y a un problème dans la succession au trône de la famille des Lancastre.

En effet, la famille des Lancastre descend du troisième fils du Roi Edouard III. Comme Henri IV avait usurpé la couronne à son cousin Richard II, la seconde branche, celle des Mortimer, a été sautée dans la suite de la succession à la couronne.

Il se trouve que le duc d’York est le dernier descendant par sa mère des Mortimer, c’est donc logiquement à lui que reviendrait la couronne d’Angleterre et non à la famille des Lancastre.

Le duc d’York entre donc en guerre contre le Roi Henri VI. C’est le moment de choisir un emblème de reconnaissance parmi les alliés, le clan des York choisit une rose blanche tandis que les Lancastre choisissent une rose rouge, d’où le nom de la guerre des deux roses.

illustration de la pièce d’Henri VI de Shakespeare par Henri Payne.

A la conquête du trône

Richard duc d’York

Le duc d’York use de son influence en tant que protecteur du royaume pour écarter la reine, Marguerite d’Anjou et son fils Edouard de Lancastre.

Marguerite d’Anjou ne se laisse pas faire. Comme son mari, Henri VI, est incapable de gouverner à cause de sa folie, c’est elle qui va se mettre à la tête du clan des Lancastre.

Marguerite d’Anjou

De son côté le duc d’York marche sur Londres avec son armée. Il affronte les Lancastre à Saint-Alban au nord de Londres et en ressort vainqueur. Il en profite pour chasser tous les conseillers du Roi et en mettre de nouveaux qui serviraient avant tout ses intentions personnelles. Il se fait seconder par son neveu Warwick.

Après plusieurs années de tentatives de réconciliations et d’alliances avortées, la guerre reprend de plus belle lorsque Le duc d’York fait valoir pleinement ses droits à la successions au trône.

Les deux armées s’affrontent à Wakefield. Cette fois-ci, les Lancastre en ressortent vainqueur. Le duc d’York et son fils cadet, Edmond Plantagenêt, sont capturés et décapités. Leurs têtes sont exposées sur les remparts d’York.

Les trois fils du duc d’York

Edouard, Georges et Richard, les trois fils du duc d’York vont entrer en guerre contre les Lancastre pour se venger de la mort de leur père et de leur frère.

Les trois fils sont témoins d’un phénomène météorologique. Il s’agit d’une parhélie; un phénomène assez rare où l’on peut voir trois soleils dans le ciel (en réalité c’est la densité de cristaux de glace dans l’air qui permet cette diffusion particulière de la lumière). L’ainé, Edouard d’York, considère ce phénomène comme un signe divin et se sent investi d’une tâche sacrée. Il se considère comme était le vrai roi d’Angleterre.

Il se bat contre les Lancastre à la bataille de Townton et rentre vainqueur dans Londres. Henri VI, Marguerite et leur fils sont obligés de se réfugier en Ecosse.

Edouard d’York est couronné Roi d’Angleterre et prend le nom d’Edouard IV. Le triomphe de la famille d’York est total. Mais Marguerite n’a pas dit son dernier mot.

Edouard IV et le début de la dynastie des York

Edouard IV tombe amoureux d’une roturière, Elizabeth Woodville et l’épouse. Cette alliance ne plait absolument pas à Warwick, son chancelier. Les deux hommes se brouillent et entrent en guerre. Warwick souhaite remplacer le roi par son frère Georges. Mais la conjuration échoue. Warwick et Georges sont exilés en France où ils retrouvent la reine Marguerite et son fils. Ensemble ils s’allient pour faire tomber Edouard IV.

Cette fois-ci ils parviennent à chasser Edouard IV du trône et Henri VI devint à nouveau roi. La dynastie des Lancastre domine une fois de plus l’Angleterre.

Edouard IV affronte les troupes de Warwick qu’il tue. Puis c’est au tour des armées de Marguerite d’être décimées. Au cour de la bataille de Tewkesbury, le fils de Marguerite, Edouard de Lancastre, trouve la mort.

bataille de Tewkesbury

Marguerite, sans allié, est enfermée à la tour de Londres avec son mari.

Henri VI meurt assassiné quelques jours plus tard. Les York ont éliminé tous leurs ennemis, Edouard IV peut enfin remonter tranquillement sur le trône d’Angleterre.

Mais son frère, Georges, rêvant de la couronne, passe sa vie à comploter contre lui. Il finit, sur ordre du roi, noyé dans un tonneau de vin de Malvoisie.

La mort d’Edouard IV et les problèmes de successions.

A la mort d’Edouard IV, les tensions ne se sont pas apaisées pour autant. L’Angleterre est en proie à de vrais problèmes de successions. Le fils d’Edouard IV, Edouard V, n’a que dix ans. C’est donc son oncle, Richard, qui assure la régence en tant que protecteur du royaume.

Mais les rivalités avec sa belle-sœur Elizabeth Woodville éclatent. Craignant un complot, il prend sous son aile le nouveau roi et son frère cadet. Les deux enfants sont envoyés à la tour de Londres dans le but d’être protégés. Quelques jours plus tard, ils sont retrouvés assassinés. le mystère plane encore sur le meurtre des enfants de la tour de Londres. Est-ce un ordre de Richard? ou l’ordre d’un autre personnage? On ne le saura sans doute jamais. En tout cas ce meurtre profite bien à Richard qui monte sur le trône en tant que Richard III.

Edouard V et son frère emprisonnés à la tour de Londres
peint par Millais.

Quand Henri Tudor entre en scène

Vous allez me demander d’où vient cet Henri Tudor. Pour le savoir il faut remonter un peu dans le temps. Vous vous souvenez d’Edouard III et de ses fils qui sont chacun à l’origine de ce méli-mélo familial?

On va se concentrer sur le troisième fils d’Edouard III, Jean de Gand, celui qui s’est marié trois fois. (Pour simplifier les choses, je ne vous parlerai pas de son 2eme mariage qui n’est pas très important.)

La dernière héritière de la famille Beaufort, Margaret Beaufort, s’est marié avec un Tudor. Henri Tudor est donc son fils.

Pendant toute la guerre des deux roses, Henri Tudor grandit en France. En Angleterre, Margaret Beaufort fait valoir les droits de son fils à la couronne et combat aux côtés des Lancastre.

La fin des Lancastre, place Henri Tudor sur le devant de la scène politique. Richard III n’ayant aucune descendance, Henri Tudor devient le mieux placé pour devenir le prochain roi. Il réunit une armée et débarque en Angleterre arborant le dragon comme emblème.

Il combat Richard III à la bataille de Bosworth et le tue. C’est la fin de la dynastie des York et le début de celle des Tudor.

Henri Tudor monte sur le trône d’Angleterre sous le nom d’Henri VII. Il se marie avec la fille d’Elizabeth Woodville et d’Edouard IV. Ce mariage associe la rose blanche et la rose rouge, mettant fin à la guerre des deux roses. C’est le début d’une dynastie qui sera marquée par le règne sanglant d’Henri VIII et l’âge d’or Elisabéthain.

la rose des Tudor

La guerre des deux roses, une source d’inspiration

william Shakespeare

En plus de Game of Thrones cette période charnière de l’histoire d’Angleterre a fait couler beaucoup d’encre et a inspiré plusieurs auteurs et cinéastes dans le monde entier, à commencer par le célèbre dramaturge anglais: William Shakespeare.

William Shakespeare a écrit neuf pièces qui relatent la vie de Richard II, Henri IV, Henri V, Henri VI et Richard III.

De 2012 à 2014, le metteur en scène français, Thomas Jolly, présente dans leur intégralité les trois pièces d’Henri VI, détenant le record du spectacle le plus long avec 18 heures de show. Il monte par la suite Richard III.

Pour plus d’infos sur le travail de Thomas Jolly et sa compagnie la piccola familia, c’est par ici: http://www.lapiccolafamilia.fr/henry-vi/

Les séries The White Queen et The White Princess, inspirées des romans de Philippa Grégory, relatent les amours d’Edouard IV et Elizabeth Woodville et racontent l’ascension des York et des Tudor.

Les morts stupides de l’Histoire de France

On se pose souvent la question: comment tel ou tel personnage historique est mort? Il y en a, à l’image de Jeanne d’Arc ou de d’Artagnan, qui sont morts de façon héroïque mais d’autres n’ont pas eu de chance. C’est l’histoire de leur mort insolite que je vais vous raconter.

Attention à la tête!

Je vous ai déjà présenté le Roi Charles VIII dans mon article sur les châteaux de la Loire.

Charles VIII vécut au château d’Amboise au XVème siècle. Pour des raisons politiques et pour obtenir le territoire de Bretagne, il se maria avec Anne de Bretagne. Sa femme n’arriva pas à lui donner d’héritier, elle enchaîna les fausses couches ou les morts prématurées des nouveau-nés.

Ce fut durant les festivités de Pâques de 1498 que le Roi mourut. En se rendant vers les faussés du château d’Amboise pour assister à une partie du jeu de paume, il se cogna violemment la tête contre un linteau de porte. Pourtant de petite taille, il aurait pu facilement éviter l’accident, mais la fatalité sembla s’abattre sur lui. Il resta tout d’abord étourdi et assista aux festivités. Ce ne fut que quelques heures plus tard qu’il s’effondra par terre d’une apoplexie.

Si vous voulez savoir ce qui arriva à sa femme je vous invite à lire l’article suivant 🙂

Uriner peut-être dangereux

Antoine de Bourbon était le père d’Henri IV. Il était l’époux de Jeanne d’Albret de Navarre. Durant les guerres de religion, il hésita à prendre le parti huguenot de sa femme ou rester catholique. Finalement il choisit le camp des catholiques et partit guerroyer dans l’armée du Roi Charles IX.

Il combattit durant le siège de Rouen, place forte tenue par les Huguenots. il profita d’un moment pour aller se soulager contre les remparts de la ville. Manque de bol, il reçut un tir d’arquebuse. Le célèbre médecin de l’époque, Ambroise-Paré, lui prédit un destin funeste s’il ne se soignait pas. Il s’en moqua et mourut des suites de cette blessure.

Jeux enfantins

On reste dans la famille d’Henri IV. Henri IV eut deux frères qui sont tous les deux mort en bas âge: Henri duc de Beaumont et Louis-Charles comte de Marle.

Henri duc de Beaumont n’atteignit pas ses un an. Il mourut à cause des soins un peu trop attentionnés de sa gouvernante. Après l’avoir trop emmailloté et laissé dans un endroit chaud, elle retrouva le bébé asphyxié.

Quant à Louis-Charles comte de Marle, il réussit à atteindre ses deux ans. Il fut victime d’un jeu étrange entre sa nourrice et un gentilhomme qui transformèrent l’enfant en ballon de volley-ball. Les deux adultes s’amusèrent à le lancer d’un bout à l’autre de la pièce. Le gentilhomme voulut faire une feinte pour blaguer, il ne réussit pas à rattraper l’enfant à temps. Le bébé passa par la fenêtre et eut les côtes cassées. La nourrice essaya de cacher l’accident. L’enfant mourut quelques jours plus tard de ses blessures.

Se planter un bâton dans le pied

Jean-Baptiste Lully etait le compositeur de la cour de Louis XIV. Il faitsait parti des plus grands artistes du grand siècle et il a collaboré avec Molière pour créer un nouveau style de spectacle: la comédie-ballet. Il obtint le monopole sur la musique classique et l’Opéra. D’un caractère souvent colérique, un jour il s’emporta contre son orchestre et se planta le bâton qui servait à frapper la mesure dans le pied. Ironie du sort, les musiciens étaient en pleine répétition d’un Te Deum pour le rétablissement du roi.

Les docteurs voulurent l’amputer pour éviter que la gangrène ne se propage plus, mais il refusa catégoriquement de perdre sa jambe et laissa la gangrène le tuer.

Le boulet meurtrier

Henri de la Tour d’Auvergne, plus connu sous le nom de Turenne était l’un des meilleurs généraux de Louis XIV. Il y a plusieurs versions de sa mort. Je me suis donc appuyée sur une lettre de madame de Sévigné à Monsieur de Grignan pour vous la raconter:

“Il va sur cette petite colline avec huit ou dix personnes. On tire de loin, à l’aventure, un malheureux coup de canon, qui le coupe par le milieu du corps ; et vous pouvez penser les cris et les pleurs de cette armée.” (extrait de la lettre 406, Pléiade)

Turenne mourut en pleine guerre de Hollande. Une guerre qui opposa la France et ses alliés aux Provinces-Unies ou Pays-Bas Espagnols dont la Hollande faisait partie. Turenne enchaîna les victoires, mais il fut tué par hasard à la bataille de Sasbach. Ce jour là, il partit en éclaireur avec quelques soldats. Pas de chance, dans le clan d’en face, un artilleur allemand était en train d’essayer son canon. Il lança un tir d’essai et le boulet tua Turenne. Mais s’agit-il là vraiment du hasard?

Mourir dans les bras de Vénus

La mort de Félix Faure, président de la IIIème république, connue un retentissement sulfureux. Il est mort d’une apoplexie foudroyante. Jusque là rien d’extraordinaire, mais il rentra à la postérité à cause des circonstances de sa mort. En effet, le président mourut en galante compagnie, dans les bras de sa maitresse: Marguerite Stenheil.

Est-ce une fellation qui lui fut fatal? en tout cas Clémenceau dira: “il a voulu vivre César, il est mort pompée.”

Se prendre pour un oiseau

Franz Reichlet etait un tailleur autrichien qui vivait à Paris au XIXème siècle. Avec le début de l’aviation, Franz Reichlet s’intéressait à la conception des premiers parachutes et souhaitait apporter sa contribution en créant une sorte de costume volant. Son costume s’inspirait des ailes des chauves-souris. Il fit plusieurs essais avec des mannequins dans la cour de son immeuble, puis du premier étage de la tour Eiffel. Toutes ces expériences ne marchèrent pas. Mais il s’entêtât en continuant ses essais jusqu’à devenir lui-même cobaye. Il décida de se jeter du premier étage de la tour Eiffel le 4 février 1912. Evidemment, arriva ce qui arriva, ses ailes de chauve-souris ne se déployèrent pas et il se fracassa contre le sol gelé.

Pour les curieux, une vidéo existe de cette mort sur youtube, c’est ce qui l’a rendu célèbre de nos jours. On voit l’inventeur hésiter plusieurs secondes avant de se lancer.

Les policiers et les journalistes présents n’ont pas dissuadés Franz Reichlet de sauter. Pour ne pas être inculpés pour non assistance de personne en danger, la préfecture de Police se contenta de transformer cette tragédie en suicide.

Mourir au mauvais moment

Augustin Trébuchon a eu la malchance d’être connu pour être le dernier soldat français mort durant la 1er guerre mondiale. En effet, le pauvre homme mourut cinq minutes avant l’armistice. Il fut mobilisé à l’âge de 36 ans en 1914. Il avait une fonction d’estafette, c’est-à-dire qu’il se chargeait d’apporter le courrier ou les messages entre les différents régiments. Le 11 novembre 1918, son régiment se tenait au niveau de la Meuse. Le régiment apprit la nouvelle de l’armistice dès l’aube, mais l’armistice stipulait un cessez le feu à 11H. Augustin Trébuchon mourut à 10h55 d’une balle dans la tête en apportant un message à son capitaine.

Les Rois de France au fil des châteaux de la Loire

Au temps de la guerre de cent ans, après la défaite d’Azincourt, le roi de France, Charles VII est obligé de fuir Paris pour se réfugier à Bourges. C’est ainsi que la région du val de Loire devient le centre du pouvoir politique français. Dix règnes de Rois se sont succédés dans cette région entre le XVème et le XVIème siècle. Je vais vous raconter leur histoire.

Jeanne d’Arc à Chinon

Nous commençons notre histoire en pleine guerre de cent ans. A la mort du roi Charles IV, la lignée des capétiens n’a pas d’héritier direct à la couronne. Le seul prétendant au trône de France vit outre-manche. Il s’agit du Roi d’Angleterre Edouard III, petit fils de Philippe le Bel. Mais voilà, le problème c’est qu’il est anglais. Les français ne veulent pas d’un roi anglais et les nobles privilégient l’ascension de la branche cadette des capétiens. C’est donc un Valois qui monte sur le trône de France. Ce nouveau règne ne plait absolument pas au Roi d’Angleterre qui veut récupérer le trône de France. C’est ainsi que débute la guerre de cent ans.

Maintenant sautons quelques générations de Rois et arrivons au temps du règne de Charles VII.

Charles VII

Charles VII est obligé de se réfugier à Bourges et à Chinon pour échapper aux attaques des anglais. Cependant, la situation devient critique pour le Roi lorsque les anglais s’emparent d’Orléans. C’est là qu’intervient Jeanne d’Arc. Après avoir eu des visions et entendu des voix, Dieu l’aurait convaincue d’aller combattre les anglais et de délivrer Orléans.

Jeanne d’Arc

Jeanne rencontra le Roi Charles VII à Chinon. Pour mettre à l’épreuve la jeune pucelle, il se déguisa, mais malgré tout Jeanne le reconnut sans l’avoir vu auparavant. Elle le convainquit de lui donner une armée pour combattre les anglais à Orléans. Après la victoire des français, Charles VII est enfin sacré dans la cathédrale de Reims.

cathédrale d’Orléans

Loches, l’effroyable forteresse

Pendant la guerre de Cent ans, Charles VII envoya son fils, Louis, dans cette forteresse afin de le protéger. Le futur Louis XI grandit à Loches, loin de la cour. Tout au long de sa jeunesse, il entretient de mauvaises relations avec son père. La présence d’Agnès Sorel, la maitresse de Charles VII n’y est pas étrangère. Louis déteste cette femme qui, selon lui, humilie sa mère. Plusieurs fois, il va prendre les armes contre son père et inciter à la rébellion. Pour être en paix Charles VII choisit d’exiler ce fils rebelle dans le Dauphiné. Ce n’est qu’à la mort de son père, que Louis revint pour être sacré Roi à Reims.

Il fait de Loches une prison Royale. Il agrandit la forteresse par la construction de la tour des Martelets et invente un nouveau système d’enfermement. Des cages dans lesquelles on ne pouvait pas rester debout.

Amboise et le début de la renaissance

La femme de Louis XI donne naissance au château d’Amboise a un fils, Charles VIII. Charles VIII passe son enfance en compagnie de sa sœur et de sa mère à Amboise. Lorsqu’il devint Roi, il est trop jeune pour gouverner, c’est donc sa sœur, Anne de Beaujeu, qui devint régente.

Charles VIII

Anne de Beaujeu écarte certains seigneurs du pouvoir assurant au Roi une emprise totale sur son royaume. Les seigneurs mécontents se liguent contre le Roi et sa sœur. C’est le début d’une guerre civile, appelée la “guerre folle”.

Anne de Bretagne

Parmi ces seigneurs se trouvaient François II le duc de Bretagne. Le problème c’est que ce duc n’a que des filles. Il fait donc une exception à la loi salique et fait de sa fille ainée, Anne de Bretagne, son héritière. Cependant Anne ne veut pas que la Bretagne tombe dans les mains des français et contracte un mariage par procuration avec un lointain cousin, Maximilien de Habsbourg.

Mais les troupes du Roi de France remportent la guerre sur les seigneurs rebelles. Maximilien de Habsbourg ne lève pas le petit doigt pour défendre la Bretagne et le duc de Bretagne est contraint de signer un traité de paix consolidé par le mariage de Charles VIII et d’Anne de Bretagne. Il meurt peu avant les noces. C’est alors que la Bretagne devint française et Anne de Bretagne vint s’installer à Amboise.

Après avoir épousé Anne de Bretagne, Charles VIII part guerroyer en Italie. Des guerres d’Italie, il ramène le luxe et le raffinement du style renaissance. Le château d’Amboise se transforma peu à peu dans ce nouveau style. Aujourd’hui, le château d’Amboise est en partie détruit, il ne subsiste qu’à peine le tiers de la forteresse.

Langeais et le mariage royal.

Langeais, construit par Louis XI, est le château choisi pour célébrer l’union d’Anne de Bretagne et de Charles VIII. En effet, pour ne pas heurter Maximilien de Habsbourg auquel Anne s’est mariée par procuration. Le mariage avec Charles VIII se fait dans la plus grande discrétion. Il fallait choisir un lieu assez reculé de la cour, le château de Langeais était l’endroit idéal.

Au fil des années Anne ne donna aucun héritier à Charles VIII. Le Roi mourut d’une façon un peu stupide; en se cognant la tête contre un linteau de porte dans le château d’Amboise. Ce fut le cousin de Charles VIII qui monta sur le trône, Louis XII. Mais Anne de Bretagne, veuve, pouvait rentrer dans son duché qui redeviendrait indépendant. Pour que la Bretagne reste rattachée à la France Louis XII consentit à épouser Anne.

Blois, le château de Louis XII.

Louis XII fait du château de Blois sa demeure principale. Il fait construire une aile d’un style à mi-chemin entre le moyen-âge et la renaissance.

Anne n’arrive pas à lui donner d’héritier. De son union avec Louis XII, Anne mettra au monde, la princesse Claude. Les grossesses et les fausses couches à répétition l’ont affaiblie. Elle meurt à Blois laissant Louis XII sans descendance mâle. A la mort du Roi, la couronne tomba une fois de plus dans la branche des cousins les plus proches: François 1er devint Roi à son tour.

Le clos Lucé et le génie italien

François Ier passa son enfance au clos Lucé et au château d’Amboise. Il fait partie de la branche cadette des Valois. Cette position fait de lui le prochain héritier à la couronne à condition que Louis XII n’ait pas de fils. Sa mère, Louise de Savoie, surveille avec angoisse les grossesses d’Anne de Bretagne tout en nourrissant le projet qu’un jour son fils monte sur le trône de France. C’est à la mort d’Anne de Bretagne que Louis XII commence à considérer François comme son héritier.

François Ier

François Ier devient Roi en 1515 (fameuse année de la bataille de Marignan). Comme il a des prétentions sur le duché de Milan, tout comme son ennemi légendaire, Charles Quint, il part guerroyer en Italie. Il essuie une grande défaite à Pavie et est capturé par l’armée espagnole. Il ne sera libéré qu’en échange de ses deux fils qui seront eux-mêmes libérés quelques années plus tard contre une rançon.

De ses campagnes italiennes, il revient inspiré par une nouvelle architecture et un nouveau courant artistique. Il fait la rencontre du célèbre Léonard de Vinci qu’il prie de venir s’installer en France. Le peintre italien passe ses dernières années au Clos Lucé.

Léonard de Vinci reste deux ans au Clos Lucé où il meurt en 1519. Son corps est actuellement enterré dans la chapelle saint Hubert du château d’Amboise.

Chambord, le joyaux de François 1er

A l’image de la cité utopique de Romorantin que Léonard de Vinci et François Ier voulaient créer, le château de Chambord est l’écrin de la beauté de la renaissance française. Il est construit d’après les plans de Léonard de Vinci, mort peu avant le début des travaux. L’ensemble du château s’articule autour d’un escalier à double révolution. Deux escaliers tournent autour du même axe, de façon à ce qu’on ne peut pas se croiser en montant ou en descendant les marches. La particularité de ce château réside dans la multitude de cheminées et de lanternons présents sur les tours. Cependant Chambord n’a pas vocation a être la demeure principale du Roi. Au XVIème siècle la cour est itinérante et se déplace de château en château. François Ier n’y séjourne que quelques semaines dans le but de chasser. Il meurt alors que Chambord n’est toujours pas fini. Il faudra attendre l’avènement de Louis XIV pour que la construction du château se termine.

Chaumont, lieu de magie

A la mort de François Ier, c’est son fils ainé, Henri II qui devient Roi à son tour. Sa femme, Catherine de Médicis, donne naissance a dix enfants, parmi lesquels quatre fils atteignent l’âge de la majorité. La reine, très superstitieuse, vient souvent au château de Chaumont afin de consulter les mages et astrologues qui l’entourent. C’est dans l’une des salles de ce château que Ruggieri prédit à la reine la fin de la dynastie des Valois et l’avènement de celle des Bourbons. En effet, au moyen d’un miroir, l’astrologue fit apparaitre les visages des fils de Catherine destinés à devenir Roi. Le nombre de tours que chacun ferait serait le nombre d’années de règne. Mais dans cette histoire quel est le vrai du faux?

Catherine de Médicis

Chaumont jouit d’une situation stratégique au bord de la Loire. La propriété est très riche, pourtant Catherine de Médicis lui préfère un tout autre domaine qui appartient à sa rivale Diane de Poitiers.

Chenonceau; le château des Dames

Le château de Chenonceau reflète la rivalité qu’il y a eu entre Catherine de Médicis et la maitresse d’Henri II, Diane de Poitiers. Chenonceau était la demeure de Diane de Poitiers, mais après la mort d’Henri II lors d’un tournois, Catherine de Médicis en profite pour chasser Diane de Poitiers. Elle récupère Chenonceau et donne le domaine de Chaumont à Diane. Cette dernière mécontente finit par se retirer sur ses terres, dans le château d’Anet. Catherine de Médicis entreprend de grands travaux pour Chenonceau. Elle fait construire une galerie sur le pont qui relie les deux cotés du Cher. C’est dans ce château qu’elle assoie le pouvoir de son fils François II, le nouveau Roi.

La conjuration d’Amboise, début des guerres de religion.

François II, marié à Marie Stuart, s’entoure des oncles de sa femme pour gouverner. Le duc François de Guise et Charles le cardinal de Lorraine. Ils assurent une politique sévère envers les protestants. Mais le prince de Condé, écarté du pouvoir, se sent lésé. Il fomente un complot contre les Guises. Il s’allie avec un noble périgourdin du nom de la Renaudie. Ensemble, ils soulèvent les protestants et les incitent à organiser l’enlèvement du Roi. Les protestants attaquent Amboise où s’est réfugiée la famille royale, mais ils échouent. Les chefs protestants sont capturés et pendus au balcon du château afin que leur corps soit bien vu depuis la Loire. Ce massacre marque le début des affrontements entre catholiques et protestants au XVIème siècle.

François II et Marie Stuart
le balcon des pendus

Quelques temps plus tard François II meurt d’une infection à l’oreille. C’est son frère, Charles IX qui lui succède. Cependant, Charles est encore jeune et Catherine de Médicis écarte les Guises préférant assurer elle-même la régence.

Hôtel Groslot à Orléans, lieu où est mort François II
Salle de l’hôtel Groslot, ancienne chambre où serait mort François II

Le règne de Charles IX est marqué par plusieurs massacres entre catholiques et protestants. Catherine de Médicis contracte un mariage interreligieux. Elle marie sa fille catholique, Marguerite de Valois à Henri de Bourbon qui est protestant. Mais ce mariage est un échec, il n’apaise pas les tensions. Quelques jours après les noces, se déroule la tragique Saint Barthélémy. Charles IX meurt d’une pleurésie quelques années plus tard laissant sa place à son frère, Henri III.

L’exil de Blois

Les guerres s’intensifient pendant le règne d’Henri III. Son pouvoir est déstabilisé par la ligue ultra-catholique dirigée par le fils de François de Guise: Henri de Guise. La ligue s’empare de Paris et la cour est contrainte de s’exiler au château de Blois.

Henri III

Henri III réunit à Blois les Etats généraux afin de régler les problèmes économiques et sociaux que traverse la France. Il convie aussi le duc de Guise.

grande salle où s’est déroulé les états-généraux

Henri III profite de la présence du duc de Guise à Blois pour ordonner son assassinat. Le duc, réveillé en pleine nuit, est convoqué dans le cabinet du roi. Il est surpris par les gardes personnelles d’Henri III qui le poignardent à mort. Henri III fait aussi exécuter le frère du duc de Guise, le cardinal de Lorraine.

Chenonceau et le deuil de Louise de Lorraine

Le moine Jacques Clément, voulant se venger de l’assassinat du cardinal de Lorraine, poignarde Henri III. Agonisant, le Roi réussit à écrire une dernière lettre destinée à sa femme, Louise de Lorraine. Il l’incite à ne pas le rejoindre. Louise de Lorraine prend au sérieux les mots de son mari. Elle s’enferme au château de Chenonceau dans sa chambre qu’elle décore en noir.

L’Edit de Nantes

Henri IV

Henri III et Louise de Lorraine n’ayant pas d’enfant, la couronne change de dynastie et tombe entre les mains du cousin le plus proche des Valois: Henri IV. Mais le peuple ne veut pas d’un Roi protestant, Henri IV est obligé de se convertir pour obtenir le trône de France. Il met fin aux guerres de religion en instaurant l’Edit de Nantes qui donne le droit de culte aux catholiques et aux protestants.

Avec Henri IV le centre du pouvoir retourne à Paris et délaisse le val de Loire. Son règne marque la fin de la renaissance française et le début de l’ère classique.

Le puy du fou: “c’est à jamais”

Tout le monde connaît le parc de loisir du Puy du Fou, mais qu’en est-il de l’histoire du château et de la famille des Puy du Fou? La connaissez-vous vraiment? Suivez-moi dans un voyage au cœur de la Vendée!

Le blason du Puy du Fou montre trois macles (losanges) qui représentent les blessures et le sang versé par la famille du Puy du Fou pour la France.

La genèse du Podium Fagi

Notre histoire commence au pays des Pictons, au temps des druides et des gaulois qui vénéraient le dieu soleil (Belénos) sur une colline surmontée par un hêtre. C’est cet arbre vénérable qui donna son nom au Puy du Fou; (hêtre= fagus en latin, fou= en vieux français); (colline= podium, puy).

Plus tard la région du podium fagi fut envahie par les romains. La cinquième légion des alouettes y élut domicile et construisit un camp militaire sur la colline voisine.

Parade romaine lors du spectacle du “signe du triomphe”
Hôtel villa gallo-romaine

Puis après la chute de l’empire romain, le camp militaire se transforma progressivement en motte féodale. Mais la paix ne dura pas, puisque la région connut plusieurs raids Vikings. Le Podium Fagi fut l’un des endroits les plus saccagés par ces chers hommes du Nord.

Chute de l’empire romain pendant le spectacle “le premier royaume”
Reconstitution d’un village franc “le fort de l’an mil”

Le château de Renaud du Puy du Fou

Accélérons le temps pour arriver au XIème siècle. A ce moment là un homme du nom de Renaud du Puy du Fou reçoit les terres du Podium Fagi en héritage. Il était le chambrier du Roi Henri Ier (pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un chambrier, il s’agit d’un homme qui gère le trésor royal. Et pour ceux qui ont besoin de se rafraîchir la mémoire sur les Roi de France, Henri Ier était le petit fils d’Hugues Capet).

Dû à sa haute fonction à la cour, Renaud put construire un premier château sur le Podium Fagi. Ainsi les habitants du village voisin le Bourg-Berard, pouvaient s’y réfugier en cas d’attaque ennemie. Et si je vous disais que les ruines de ce château existent encore? Et oui, ce sont elles qui font office de décor au spectacle “le bal des oiseaux fantômes”.

Spectacle du “bal des oiseaux fantômes”

La guerre de cent ans

Puis vint le XVème siècle. A ce moment là, le descendant de la famille; Guy II du Puy du Fou part guerroyer avec Jeanne d’Arc en compagnie de Dunois de Mervent et de Gilles de Rais (vous savez Gilles de Rais, le fameux barbe bleue du château de Tiffauges? )

Attaque des anglais lors du spectacle du “secret de la lance”


Pendant que Guy II du Puy du Fou accompagnait Jeanne d’arc à Orléans, les anglais détruisirent le premier château de Renaud du Puy du Fou. Lorsque Guy rentra chez lui, il découvrit son château en ruine et décida d’en bâtir un autre à quelques mètres de l’ancienne forteresse afin de se rapprocher de l’étang qui alimentait ses terres en eau. Nous pouvons encore observer lorsque nous entrons dans la cour intérieure du château quelques vestiges de la nouvelle demeure de Guy II.

La renaissance du château

Au XVIème siècle, le propriétaire du domaine; François II du puy du Fou devint l’écuyer tranchant du Roi François Ier (Comme son nom l’indique un écuyer tranchant est un serviteur chargé de couper la viande). Il l’accompagna dans les guerres d’Italie et était à ses côtés lors de la bataille de Marignan. Dès son retour en France, il épousa Catherine de Montmorency-Laval. Lorsqu’il devint capitaine, il entreprit de rénover le château de son aïeul Guy II au goût du jour. Désirant s’inspirer de Fontainebleau, il demanda au Primatice d’en dessiner les plans. L’ancienne demeure médiévale fut démolie au fur et à mesure. Le nouveau château prit forme et le corps central fut terminé pour le mariage de la fille de François II du Puy du Fou. Le roi François Ier et sa deuxième épouse la Reine Eléonore de Habsbourg auraient même séjourné dans le château. Malheureusement François II du Puy du Fou ne vit pas son château terminé puisqu’il mourut quelques temps plus tard après le mariage. Ce fut sa femme qui reprit les travaux. Sous son impulsion, une petite loggia, un escalier et les cuisines furent achevés. Sa belle fille, Catherine (Et oui, encore une Catherine, mais celle là elle s’appelait Catherine de la Rochefoucauld) construisit une seconde loggia plus grande, un immense escalier au plafond à caisson et une grande galerie d’apparat. Mais malgré toutes ces constructions le château resta inachevé.

La grande loggia de Catherine de la Rochefoucauld
La galerie d’apparat
Restaurant de l’écuyer tranchant

René du Puy du Fou et Les guerres de Religion

René du Puy du Fou était un soldat très proche du Roi Charles IX (pour le petit rappel Charles IX est le second fils de Catherine de Médicis à avoir régné, il est le petit-fils de François Ier). René accompagna le jeune Roi dans “le grand tour de France”, un voyage de deux ans initié par Catherine de Médicis qui voulait montrer à son fils les principaux territoires français. Pendant les guerres entre protestants et catholiques qui décimaient le pays, René se rangea du côté des catholiques, mais fut assassiné sur ses terres par un protestant.

Plus tard, le fils de René, Gilbert du Puy du Fou voulut se venger de la mort de son père et entra en tant que capitaine dans la ligue ultra-catholique qui combattait les armées d’Henri IV. Il obtint plusieurs victoires dont celle de Craon qui incita Henri IV à penser que “Paris valait bien une messe”. Le Roi se convertit donc au catholicisme. Gilbert du Puy du Fou abandonna ses griefs et fit allégeance à Henri IV.

Le déclin de la famille du Puy du Fou

Après les guerres de religion et l’avènement de Louis XIII, Gabriel du Puy du Fou fut l’unique descendant de la famille. Il était conseiller au parlement de Paris. Mais au fil des années, il accumula plusieurs dettes qui l’obligèrent à vendre le domaine familial. Il se retira loin de Paris et il entama un travail de recherche sur ses aïeux. Il écrivit les mémoires de sa famille. Il mourut sans descendance mâle et la lignée s’éteignit après lui.

La Révolution et la guerre de Vendée

Le château passa de propriétaire en propriétaire. Au XVIIIème siècle, à l’aube de la révolution, un garde chasse du nom de Jacques Maupillier vivait avec sa famille sur les terres du Puy du Fou. Lorsque le nouveau gouvernement révolutionnaire envoya des troupes “dépopulationner” la Vendée, Jacques Maupillier défendit le haut-bocage et se battit contre les bleus.

François Athanase Charette de la Contrie surnommé le Roi de vendée, fut l’un des plus célèbres meneurs de la guerre de vendée (décors du spectacle “le dernier Panache”)

Les colonnes infernales s’emparèrent des environs du Puy du Fou, tuèrent les habitants du village des Epesses et brûlèrent le château. Aujourd’hui une partie du château reste en ruine comme pour témoigner des horreurs qu’a vécu cette région pendant la révolution.

Le moulin de la Maunerie était un moulin ordinaire, mais il avait la particularité d’être visible de très loin. Selon comment le meunier actionnait les ailes du moulin, cela alertait les habitants des alentours s’ils devaient craindre le passage des bleus ou pas.

Moulin du village du XVIIIème siècle en hommage au moulin de la Maunerie

“Rien ne se perd jamais”

La famille des Maupillier resta au Puy du Fou pendant plusieurs siècles. Les propriétaires du château se succédèrent. Le château fut classé monument historique en 1974 et fut vendu au conseil général de la Vendée. Philippe de Villiers en devint l’acquéreur, il commença par créer le plus grand spectacle nocturne “la Cinéscénie”, puis le Grand parc. A présent le Puy du Fou est devenu le parc de l’Histoire de France que nous connaissons tous.

Mes conseils et astuces pour une visite sans prise de tête

J’ai l’habitude d’aller au Puy du Fou au moins une fois par an et je vous partage mes coups de cœur.

Réservations, hôtels et restaurants

Déjà pensez à vérifier le calendrier de la saison. Si vous réservez en période séjour + vous payerez moins cher. Puis je vous conseille d’y aller pour plusieurs jours. vous aurez le temps de tout faire et de mieux apprécier le parc (deux jours suffisent pour voir tous les spectacles au moins une fois; trois jours pour avoir le temps de revoir les spectacles que vous avez préférés.)

Vous avez le choix entre plusieurs hôtels et restaurants thématiques. L’hôtel le moins cher reste la villa gallo-romaine qui se situe à l’entrée du parc. Généralement les prix varient entre 200 et 400 euros pour un séjour.

Pour ceux qui viennent en voiture, il existe plusieurs hôtels, gîtes, campings… aux alentours du Puy du Fou. Dans ce cas là vous pouvez juste réserver un billet pour 1, 2 ou 3 jours au parc, ce qui vous reviendra moins cher.

Pour les personnes qui n’ont pas de voiture, sachez qu’il y a une navette qui part d’Angers Saint-Laud trois fois par jours. Elle met environ 1h15-1H30 pour rallier Angers au Parc (29 euros aller-retour). La navette fait la correspondance avec les horaires des trains pour Paris. Attention, il s’agit d’un service uniquement sur réservation.

Dès votre réservation, je vous conseille de réserver le ou les restaurants de votre choix, vous payerez le menu moins cher que sur place. Les restaurants des hôtels proposent des buffets à volonté. Il est tout à fait possible de dormir à la villa gallo-romaine et de vouloir manger à l’hôtel du grand siècle par exemple. Vous pouvez aussi réserver au café de la Madelon qui propose un dîner spectacle. Un restaurant au concept assez sympa est la Mijoterie du Roy Henry qui propose un menu avec des verrines.

La journée plusieurs stands de vente à emporter sont ouverts. Chacun propose des menus différents. Au village du XVIIIème siècle, il y a la maison du préfou. C’est ici que vous pourrez goûter au préfou vendéen et à la Troussepinette. A la cité médiévale, la taverne reste un bon compromis entre le restaurant classique et le fast food. Contrairement aux autres restaurants, il n’y a pas besoin de réserver.

Pour réserver votre séjour: https://reservation.puydufou.com/fr/Vente/Accueil

Pour les contacter: https://www.puydufou.com/france/fr/contactez-nous

Les spectacles: La Cinéscénie.

La Cinéscénie raconte l’histoire du Puy du Fou en 1h30. Il y a environ 2500 acteurs bénévoles sur une scène de 23 hectares. Les moyens mis en oeuvre pour ce spectacle sont hors normes, ce qui le classe au premier rang des spectacles nocturnes à voir absolument.

Je vous conseille de réserver un an à l’avance si vous voulez être sûr d’avoir des places car il y très peu de représentations. Les représentations se font les vendredi et les samedi soirs de fin Juin à fin août.

Mais pour ceux qui, comme moi, n’ont jamais la chance d’y assister, faute de place, ne vous inquiétez pas le Puy du Fou présente un autre spectacle nocturne en semaine tout aussi magique!

Les spectacles du grand parc

Dans l’ensemble il faut voir tous les spectacles, du plus petit au plus grandiose. Mais si vous n’avez pas le temps et que vous devez faire un choix, il y a des spectacles à ne surtout pas manquer. Voici mes 4 spectacles préférés.

  • Avec le Dernier Panache vous allez suivre les périples du général Charette de la guerre d’indépendance américaine jusqu’à la guerre de Vendée.
  • Le secret de la lance vous plongera dans la guerre de cent ans en compagnie de Jeanne d’Arc.
  • Vous ressortirez du bal des oiseaux fantômes incollable sur les rapaces. (pour les curieux; une visite “au coeur de la fauconnerie” est proposée lors de votre réservation.)
  • Vous prendrez des leçons d’escrime et d’équitation avec les mousquetaires de Richelieu.

Il ne faut surtout pas manquer:

  • Le signe du triomphe où vous deviendrez un romain où un gaulois pendant les jeux du cirque.
  • Les vikings vous entraîneront dans leurs raids.
  • Partez à la recherche du Graal avec les chevaliers de la table ronde.

Puis il existe les spectacles déambulatoires surprenants de réalisme:

  • Embarquez sur l’Astrolabe avec Le mystère de La Pérouse.
  • Parcourrez une tranchée la nuit de Noël en compagnie des poilus dans les amoureux de Verdun.
  • Rejoignez les armées des Francs Saliens dans le Premier Royaume.
  • Découvrez l’histoire de la famille du Puy du Fou dans la Renaissance du château.

Attention certains spectacles comme le premier royaume ou les amoureux de Verdun peuvent faire peur aux enfants en bas-âge.

Il existe des minis spectacles très conviviales comme le grand carillon, les grandes eaux ou les automates musiciens.

Les Noces de Feu

C’est le second spectacle nocturne du parc et la nouvelle création de cette année. Avant il y avait les orgues de feu qui montraient la rencontre entre le pianiste et la muse au violon. Cette année le pianiste et la muse vous convient à leur mariage.

Ce spectacle est incontournable, je vous conseille de ne pas partir sans l’avoir vu.

Les personnes qui dorment dans un des hôtels du Puy du Fou peuvent bénéficier d’un emplacement réservé en présentant le bon de réservation de l’hôtel.

Les villages et les artisans

Le Puy du Fou a fait appel à plusieurs artisans afin de présenter au public leur travail. Prenez le temps de flâner dans les différents villages pour découvrir leur art. A la cité médiévale vous pourrez apprécier le travail du sculpteur de pierre et du sculpteur sur bois ainsi que goûter au pain du Talmelier. Au fort de l’an mil vous pourrez voir le forgeron. Au Village XVIIIème vous découvrirez les enluminures, la céramique et le sabotier. Enfin au bourg 1900 vous pourrez profiter de toutes les boutiques souvenirs. (Une réduction de 10% est accordée à ceux qui dorment à la cité nocturne sur présentation du bon d’hébergement.)

Organisation de votre séjour

Chaque spectacle a des horaires différents selon le jour et l’affluence. Pensez à prendre le planning de la journée. Vous pouvez aussi télécharger l’appli du Puy du Fou qui vous indiquera les horaires. Il est conseillé de venir une demi-heure avant le début des spectacles. Le choix des places est libre. Il y a une bonne visibilité dans toutes les tribunes. Cependant si vous voulez être sûr d’avoir une bonne place, il est possible de réserver le pass émotion en plus du prix de votre billet.

Les pass annuels.

Pour ceux qui viennent souvent au parc, il est possible de prendre un pass annuel. Il existe deux pass annuels. Le premium (130 euros, renouvellement 86 euros) vous donne accès au parc tous les jours de son ouverture et le pass aventure (94 euros, renouvellement 65 euros) qui comporte des jours de restriction.

Avec les pass vous obtenez plusieurs avantages et réductions sur les hôtels, le parking, les restaurants et les boutiques souvenirs.

Il est possible de le réserver en ligne et si vous habitez un peu loin, ils vous l’envoient par la poste, sinon vous devez aller le chercher au Manoir de Charette.

https://www.puydufou.com/france/fr/pass-annuels

Les châteaux du pays Cathare

Cet été, je suis partie avec mon sac à dos marcher trois jours sur le sentier cathare. Soyez prêt à me suivre au temps du XIIème et du XIIIème siècle.

Pour commencer qu’est-ce que le catharisme?

Le catharisme est simplement un dérivé du christianisme. Les cathares partent du principe que Dieu est bon, il ne peut donc pas avoir créé le mal qui nous entoure (les guerres, les épidémies, les catastrophes naturelles…). Ils croient donc en un deuxième principe, celui de Satan. Pour eux, le monde visible, matériel et éphémère dans lequel nous vivons est le monde créé par Satan tandis que Dieu aurait créé un monde éternel et pur. Le corps fait partie du monde du mal, tandis que l’âme fait partie du monde éternel. Cependant pour atteindre le monde de Dieu, l’âme doit se libérer du corps. Si l’âme ne réussit pas à entrer au Paradis, elle devra refaire un passage sur terre en se réincarnant jusqu’au jour où il lui sera permis d’atteindre le monde divin de Dieu.

Les cathares s’appellent entre eux “les parfaits”, “les parfaites” ou “les bons hommes”, “les bonnes femmes”. (le terme “cathare” n’existait pas à cette époque.) Ils ont un style de vie très strict. Ils jeûnent, ne mangent pas de viande rouge et n’entretiennent aucun rapport sexuel. Entre nous ce n’est surement pas le genre de vie qu’on kifferait avoir! Ils ne pratiquent pas les sacrements catholiques, leur unique sacrement s’appellent “le consolamentum” qui est une sorte de baptême. Ils rejettent l’autorité du Pape et remettent en cause les fondements de l’Eglise.

Cette nouvelle religion est apparue entre le XIème et le XIIème siècle. Ses idées se sont développées en Europe et plus particulièrement dans le sud de la France. Elle prit une telle ampleur que l’Eglise jugea vite les cathares comme des hérétiques et organisa des croisades afin de combattre cette nouvelle hérésie.

Oui à l’époque, les gens n’avaient pas d’autres choix que d’être catholiques. Tout ceux qui ne l’étaient pas, étaient considérés comme hérétiques. Pourtant dans la bible il y a écrit quelque part un truc du genre: “tu ne tueras point”. Bon ça c’est plus de la théorie. Tout le monde sait qu’il y a un immense fossé entre la théorie et la pratique. Disons que les croisés qui étaient chrétiens se sont mit à tuer des cathares qui étaient eux aussi, chrétiens. Notons que c’est la première et unique fois dans l’Histoire que des chrétiens partent en croisade contre d’autres chrétiens sur le sol Européen.

Carcassonne

Alors là ça a été la pagaille totale. Pour simplifier, nous avons deux hommes assez balèzes: Raymond VI, le comte de Toulouse et le Vicomte Raymond-Roger Trencavel seigneur de Carcassonne. Ensemble ils défendent le catharisme et ne font rien pour soutenir le Pape Innocent III, qui, soit dit en passant, n’était peut-être pas si innocent que ça. Le Pape, pas content, envoie l’un de ses légats, Pierre de Castelnau discuter avec le comte de Toulouse. La réunion se passe mal et quelques jours après, Pierre de Castelnau est retrouvé assassiné par un homme du Comte de Toulouse. Le Pape veut se venger, il impose au Roi de France, Philippe II, de participer à la croisade contre les cathares. Le Roi de France ne prend pas part personnellement à la croisade, mais autorise les vassaux qui le souhaitent à y participer.

En juillet 1209, les croisées s’emparent tout d’abord de Béziers avant d’assiéger Carcassonne. Raymond-Roger Trencavel défend la ville tant bien que mal, mais la cité tombe aux mains des croisés qui obligent les habitants à quitter la ville. Le vicomte de Trencavel meurt en prison et le comte de Toulouse est obligé de s’exiler. Simon de Montfort, un baron, allié du Pape, fut donc choisi pour diriger la cité de Carcassonne.

Mais le comte de Toulouse n’a pas dit son dernier mot, aidé par le comte de Foix, il revient en Occitanie pour s’emparer de ses terres. Il assiège Toulouse et réussit à battre l’ennemi. Il redonne la cité de Carcassonne au fils de Raymond-Roger Trencavel. C’est dans ce contexte de semblant de paix que les cathares reviennent vivre dans la cité. Cette nouvelle émancipation de l’hérésie n’est pas du goût du Pape qui appelle à une nouvelle croisade. Cette fois-ci, contrairement à l’ancien, le nouveau Roi de France, Louis VIII, prend part à la croisade. Les croisés assiègent à nouveaux Carcassonne qui tombe dans leurs mains en 1226. Mais cette année là, pas de bol, Louis VIII meurt. Il laisse le trône de France à son fils Louis IX, plus connu sous le nom de “Saint-Louis”, vous savez le Roi obsédé par Dieu qui est parti faire plusieurs croisades? Carcassonne devient donc une cité royale et les pauvres cathares se réfugient vers d’autres châteaux.

Le château de Foix

Du haut de son rocher, le château de Foix subit aussi l’attaque des croisés au XIIIème siècle. Eh oui, les comtes de Foix étaient favorables au catharisme.

Raymond-Roger de Foix (Je sais que plus haut je vous ai parlé d’un certain Raymond-Roger Trencavel. Ne les confondez pas! Pour le petit rappel Trencavel était le seigneur de Carcassonne!) Donc je reprends mon histoire; Raymond-Roger de Foix avait une sœur qui s’appelait Esclarmonde. Elle s’est convertie au catharisme. Sa femme était aussi une cathare et son fils a épousé une fille venant d’une famille cathare. Entouré de tout ce beau monde, Raymond-Roger, bien que catholique était quand-même obligé de défendre sa famille.

La première croisade attaque le château en 1212 et Simon de Montfort s’en empare. Ce n’est que quelques années après que notre cher Raymond-Roger retourne s’y installer. Suite à la perte de Carcassonne, il aide le comte de Toulouse à retrouver ses terres et aide le fils de Raymond-Roger Trencavel à reprendre Carcassonne.

Le château de Puivert

Nous sommes maintenant sur le domaine de la famille des Congost. Ce château construit vers le XIIème siècle aurait accueilli des personnages importants comme Aliénor d’Aquitaine. C’est dans ce lieu que se déroulait le concours des meilleurs ménestrels et poètes du pays. Malheureusement, les Congost sont cathares et n’échappent pas aux persécutions de la première croisade de 1209. Le château est assiégé par les hommes de Simon de Montfort. Il se défend pendant trois jours, mais les croisés sont plus forts. Les Congost n’ont pas d’autres choix que de partir se réfugier à Montségur.

Le château de Montségur

Voici le fameux château construit au sommet du pog de Montségur. Il y a tant de choses à dire au sujet de Montségur. Pour commencer, au temps des cathares le château, où plutôt le village fortifié ressemblait plus à ça:

Afin d’échapper aux persécutions, les cathares ont choisi ce point culminant pour bâtir un village. D’ailleurs quand on visite Montségur, on se pose toujours la question: “comment ont-ils fait pour construire un village sur ce pog?” En tout cas, Montségur porte bien son nom de “Mont sûr”, car les cathares y ont vécu en paix pendant quarante ans. Quarante ans durant lesquels, ils ont vécu en autarcie, malgré les conditions rudes de la montagne. Avec eux vivaient aussi des seigneurs “les faidits” dépossédés de leurs biens par les croisés.

On peut encore admirer quelques vestiges d’une maison cathare avec son rez-de-chaussée, son étage et ses escaliers en pierre.

Mais le temps de la paix n’a pas duré. Montségur était une épine dans les pieds du Pape et du Roi Saint-Louis. Les croisés s’attaquent à Montségur. Tous les sièges se soldent par des échecs, sauf la quatrième tentative.

En mai 1243, les croisés assiègent Montségur, ils pensent que le siège sera rapide, mais Montségur tient bon après plusieurs mois d’affrontements. Les croisés changent alors de tactique. En décembre, la nuit de Noël, des hommes costauds qu’on pourrait qualifier aujourd’hui d’alpiniste entreprennent d’escalader ça:

Oui, vous avez bien vu! Cette immense paroi rocheuse qui mène jusqu’au château! De plus, il faut les imaginer en hiver, en pleine nuit, avec les règles de sécurité de l’époque pour pratiquer l’escalade, c’est-à-dire inexistantes! Bref, ils ont réussi leur exploit et ils se sont emparés de la tour de guet avancée du village en tuant les hommes qu’ils trouvaient sur leur passage. Mais ils ne se sont pas contentés de s’arrêter là, ils ont réussi à faire gravir au sommet, pièce par pièce, un trébuchet. Ce genre de machine monstrueuse qui peut causer beaucoup de dégâts:

Mais les défenses de Montségur ne cédèrent pas pour autant. Le siège dura encore quelques temps avant que les croisés ne s’emparent de la barbacane. (Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une barbacane, il s’agit d’une place défensive arrondie, généralement à l’avant des forteresses – Je vous mets en photo la barbacane de Carcassonne.)

barbacane

Les cathares affaiblis par le siège manquent de renforts et n’ont pas d’autres choix que de capituler après 13 mois de siège.

C’est là où l’histoire devient très triste, alors sortez vos mouchoirs. Au terme de longues négociations, les croisés accordent la vie sauve à tous les cathares qui renieront leur foi. Aucun cathare ne le fera préférant la mort.

En bas du pog, les croisés creusent alors une sorte de tranchée dans laquelle ils entreposent du bois. Ils créent des palissades avec des échelles et appellent les cathares à se jeter d’eux-mêmes dans le feu. Femmes, hommes, enfants n’échapperont pas à cette mort. En tout environ deux cent personnes périrent dans les flammes pour “hérésie” le 16 mars 1244.

Actuellement nous ne savons pas avec exactitude quel était l’emplacement de ce champ, mais nous supposons qu’il s’agissait de cet endroit:

Après la chute de Montségur, Saint-Louis rasa le village cathare et construisit un fort à la place. Ce sont les ruines de ce château que nous visitons aujourd’hui.

Quelques mots sur le sentier Cathare

Le Sentier Cathare est un GR que j’ai suivi pendant quelques étapes. Il part de port la Nouvelle pour aller jusqu’à Foix et passe par les plus célèbres châteaux cathares comme Puilaurens, Peyrepertuse, Quéribus, Aguilar, Montségur… Il fait environ 250 km. Il faut prévoir au moins deux semaines pour le parcourir en entier.

De mon côté j’ai fait quelques étapes du sentier à partir de Quillan après Carcassonne pour terminer à Foix. J’ai marché de camping en camping. Pour ceux qui veulent s’y aventurer, c’est un sentier avec beaucoup de montés et de descentes. Il y a plusieurs mètres de dénivelé, mais on est récompensé avec de beaux paysages. Sachez qu’il n’est pas toujours évident de trouver quelque chose d’ouvert (épicerie, boulangerie, autre…) il faudra donc penser à se ravitailler pour plusieurs repas dès que vous le pouvez et certains campings annoncés comme ouverts dans le guide peuvent être fermés… Pensez à vous renseigner aux mairies ou aux offices de Tourisme avant votre départ.

Prenez le temps pour visiter les châteaux que vous rencontrerez sur votre chemin, ils ne sont pas chers du tout.

voici quelques liens et quelques livres sur le sentier cathare et les châteaux que j’ai vu.

Carcasonne: https://www.tourisme-carcassonne.fr/sortir-s-amuser-visiter-bouger/sites-et-monuments-a-visiter

Foix: http://www.sites-touristiques-ariege.fr/sites-touristiques-ariege/chateau-de-foix

Puivert: https://www.audetourisme.com/fr/fiche/puivert/chateau-de-puivert_TFOPCULAR0110000008/

Montségur: http://www.montsegur.fr/

Guide et carte du Sentier Cathare: https://livre.fnac.com/a9285571/Collectif-Guide-du-Sentier-Cathare?Origin=SEA_BING_PLA_BOOKS&esl-k=sem-msnnc9527535161mekplaFnac%20-%201-9285571pta2899650048g91528395&msclkid=%7bMsClickId%7d&msclkid=0a7b28801cec1b99bacb77a2f7d1c155&gclid=CNaVnpOp9eoCFQ6ZGwodYQgMjQ&gclsrc=ds

Carte: https://livre.fnac.com/a9485991/Collectif-09-Sentier-Cathare-Le-1-55-000#int=S:Suggestion|FA:LIV|1|9485991|BL1|L1

site: http://www.sentiercathare.fr/

Si vous avez des questions concernant le sentier cathare vous pouvez m’écrire à l’adresse suivante: cie.desetoiles@laposte.net

Petit Guide Versaillais!

Habitant Versailles depuis 6 ans, je vous partage les bonnes adresses et les bons plans afin de visiter le château, la ville et ses alentours sereinement! Je vous conseille de prendre 2 jours pour pouvoir visiter l’ensemble du domaine du château et pour découvrir la ville.

Comment venir à Versailles depuis Paris?

La ville de Versailles comporte 3 gares: Château Versailles rive-Gauche, Versailles rive-droite et Versailles Chantier. Il faut compter entre 1 demi-heure et 40 minutes de trajet. Le prix d’un billet est entre 3 et 5 euros.

RER C

Depuis Paris vous pouvez prendre le rer C dans les stations suivantes (Champ de Mars- Tour Eiffel, Pont de l’Alma, Invalides, Musée d’Orsay, Saint-Michel Notre-Dame, Gare d’Austerlitz et Bibliothèque François-Mitterrand… ) direction Château Versailles rive gauche.

Astuces: Sur les panneaux, vous risquez de voir la direction Versailles Chantier. Cette direction peut-être trompeuse pour les personnes qui n’ont pas l’habitude de prendre les transports parisiens. Les trains pour cette direction vous mèneront bien à Versailles, mais le trajet vous durera 1h à la place de la demi-heure habituelle.

Ligne L

Vous pouvez prendre la Ligne L depuis la Gare Saint-Lazare ou la Défense, direction Versailles rive droite.

Ligne N

Vous pouvez prendre la ligne N depuis la gare Montparnasse, direction Versailles Chantier.

astuces: Depuis la gare Montparnasse, vous pouvez aussi prendre le TER qui va à Chartres et qui est direct jusqu’à Versailles Chantier. L’avantage du TER c’est que le trajet ne vous durera que 10 minutes.

Bus 171

Le Bus 171 vous mènera devant le château de Versailles. Il part depuis le pont de Sèvres, le terminus du métro 9.

Quoi visiter?

Le Château de Versailles

Le château de Versailles est le monument incontournable de la ville.

Il est ouvert de 9h à 18H30 en haute saison (avril-octobre) et de 9h à 17h30 en basse saison (novembre-mars). Il est fermé le lundi.

Le prix d’entrée varie entre 18 et 30 euros selon le billet que vous souhaitez prendre. L’entrée est gratuite aux personnes de moins de 26 ans, aux demandeurs d’emploi et aux bénéficiaires des minimas sociaux, aux personnes handicapées et leurs accompagnateurs…

Astuces: Pour éviter la queue, il est conseillé de venir soit tôt le matin dès 9h, soit de visiter le château vers 16h, avant sa fermeture.

Il est aussi conseillé de réserver votre billet sur internet pour éviter de perdre du temps à la billetterie.

Si vous en avez la possibilité, il est préférable de visiter le château en basse saison. Vous éviterez la foule de l’été.

L’été le château propose un festival où l’on peut réserver des spectacles de son et lumière, des concerts, de l’opéra et où l’on peut assister à des bals costumés. Il est aussi possible de voir les fontaines des jardins mises en eau les week-end et les samedi soirs.

Pour ceux qui souhaitent approfondir certains sujets ou qui souhaitent avoir le privilège de visiter des endroits insolites du château, il est possible de réserver des visites guidées ou des ateliers thématiques.

Lien:

Pour réserver votre billet: http://www.chateauversailles.fr/

Pour réserver des spectacles: https://www.chateauversailles-spectacles.fr/

Pour réserver les grandes eaux: https://www.chateauversailles-spectacles.fr/tag/grandes-eaux_t51/1

Pour réserver des visites guidées: http://www.chateauversailles.fr/preparer-ma-visite-groupe/billets-tarifs?public=13&visite-tid=499

Pour réserver des ateliers: http://www.chateauversailles.fr/preparer-ma-visite/billets-tarifs?public=11&visite-tid=6

Le grand et le petit Trianon

Le Grand et le Petit Trianon font partie du domaine du château.

Ils sont ouverts de 12h à 18h30 en haute saison (avril-octobre) et de 12h à 17h30 en basse saison (novembre-mars). fermé le lundi.

Le prix est de 12 euros pour visiter les deux Trianon. L’entrée est gratuite aux personnes de moins de 26 ans, aux demandeurs d’emploi et aux bénéficiaires des minimas sociaux, aux personnes handicapées et leurs accompagnateurs…

Il existe le billet passeport vendu entre 20 et 27 euros qui vous permet d’accéder à l’ensemble du domaine (Château, jardin et Trianon compris)

Astuces: Si vous voulez avoir le temps de visiter l’ensemble du domaine de Trianon, il est conseillé d’arriver dès l’ouverture. Le domaine du petit Trianon étant assez grand. ça serait dommage de ne pas prendre le temps d’aller voir le hameau de la reine et la ferme pédagogique.

Pour s’y rendre vous avez le choix entre y aller à pied où y aller grâce au petit train qui fait une navette entre le château et l’entrée du grand Trianon. Cependant le petit train est assez cher, mais le prendre vous permettra de soulager un peu vos pieds si vous avez passé tout le matin à piétiner dans le château. D’un autre côté se rendre au Trianon à pied vous permettra de profiter du parc du château et de passer par des endroits bucoliques.

Lien: http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/domaine/domaine-trianon

La galerie des carrosses

La Galerie des carrosses est à ne pas manquer, elle est située dans les grandes écuries face à l’entrée du château, sur la place d’Armes.

Elle est ouverte de 12h30 à 18h30 en haute saison et de 12h30 à 17h30 en basse saison. Fermée le lundi. L’entrée est libre et gratuite.

Lien: http://www.chateauversailles.fr/preparer-ma-visite/parcours-conseils/galerie-carrosses-individuel#les-ecuries-royales-face-au-chateau

La salle du jeu de Paume

La salle du jeu de Paume est l’endroit ou s’est déroulé le serment du jeu de Paume en 1789.

Située au 1 Rue du Jeu de Paume, 78000 Versailles, elle est ouverte du mardi au dimanche de 14h00 à 17h45. L’entrée est libre et gratuite.  

Lien: http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/domaine/salle-jeu-paume

Le musée Lambinet

Le musée Lambinet est un magnifique hôtel particulier du XVIIIème siècle . Dans ce musée on peut admirer la reconstitution d’un appartement du XVIIIème siècle ainsi que des œuvres et objets datant de la révolution française.

Situé au 54, Boulevard de la reine – 78000 Versailles, il est ouvert de 14h à 18h. Fermé le vendredi.

Le prix est entre 6 et 3 euros, il est gratuit pour les jeunes de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les personnes en situation de handicap et leurs accompagnateurs.

astuces: Chaque année le musée propose une exposition majeure en rapport avec son thème. N’hésitez pas à vous renseigner sur les expositions en cour.

A savoir, le musée est en rénovation jusqu’en 2022, il reste ouvert partiellement.

Lien: https://www.versailles.fr/culture/etablissements/musee-lambinet/

Le Potager du Roi

Sous Louis XIV, le potager du Roi fournissait en vivres le château de Versailles. La visite est très intéressante car on apprend l’histoire culinaire du grand siècle.

Situé au 10, rue du Maréchal-Joffre 78000 Versailles, il est ouvert du mardi au Dimanche de 10h à 18h. Il est fermé les week-end en hiver.

Le tarif est entre 5 et 3 euros, le potager est gratuit pour les jeunes de moins de 26 ans.

Lien: http://www.potager-du-roi.fr/site/potager/

Où se balader?

Le parc du château

Au delà des jardins du château s’étend le parc du château de Versailles. C’est un écrin de verdure d’environ 800 hectares. Vous pouvez vous promenez à pied, ou faire le tour en vélo et emmener votre pique-nique.

Il est ouvert de 7h à 20H30 en accès libre et gratuit.

astuces: Les jours de grandes eaux comme l’accès aux jardins est payant, il est recommandé d’accéder au parc par la ville, au niveau des grilles de la Reine (au bout du boulevard de la Reine).

Pour se faire une idée de l’étendue du parc et avoir une belle perspective sur le château de Versailles, vous pouvez faire le tour du Grand Canal. Cette balade bucolique dure environ 2H.

Lien: http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/domaine/parc

La pièce d’eau des Suisses

La pièce d’eau des Suisses est un bassin artificiel qui prolonge la perspective de l’orangerie du château. On y accède par la ville au bout de la rue de l’Indépendance Américaine. C’est un endroit propice au calme et à la détente où vous pourrez pique-niquer tranquillement. Au-delà de la pièce d’eau des Suisses vous pourrez prendre le temps de vous balader dans la forêt.

Le domaine de Madame Elisabeth

Au XVIIIème siècle, Louis XVI obtient ce domaine qu’il offre à sa sœur, Madame Elisabeth.

Actuellement il s’agit d’un magnifique parc situé au 73, avenue de Paris – Versailles. On peut y accéder à pied ou en bus (bus 171 arrêt Jean Mermoz).

Ouvert tout les jours de 11h à 18h.

Astuces: C’est un lieu méconnu des touristes, c’est un bon endroit pour se détendre après une journée au milieu de la foule dans le château.

Se divertir!

Le Mois Molière

Le mois Molière est un festival de théâtre et de musique qui se déroule sur tout le mois de juin. Axé sur la comédia del arte, on retrouve l’ambiance du théâtre qui se jouait à l’époque de Molière. Considéré comme un prequel au festival d’Avignon, les spectacles investissent toute la ville, les places, les théâtres et les lieux municipaux mis à la disposition des compagnies. Et en plus c’est gratuit!!!!

Astuces: Vous pouvez récupérer le programme du festival à partir de mai à l’office du Tourisme ou directement à la Mairie.

Comme la plupart des spectacles sont gratuits en entrée libre, il est recommandé de venir faire la queue 1h à l’avance. Vous pouvez prendre un pique-nique et des jeux de sociétés pour patienter.

Attention: Dû aux événements du COVID-19, le mois Molière 2020 est annulé.

Lien: https://www.moismoliere.com/

Le théâtre Montansier

Le théâtre Montansier est une magnifique salle à l’italienne inaugurée par Louis XVI et Marie-Antoinette. Il présente généralement des spectacles du répertoire classique. L’endroit est convivial et le public est très bien accueilli, de quoi passer une excellente soirée.

les prix des places varient entre 39 et 10 euros selon les catégories et les tarifs réduits.

Il est situé au 13 rue des Réservoirs 78000 Versailles.

Lien: http://www.theatremontansier.com/

Les spectacles de l’opéra royal et de la chapelle du château

L’opéra Royal a été construit à la demande de Louis XV pour le mariage de Louis XVI et de Marie-Antoinette. Les spectacles présentés à l’opéra sont assez éclectiques, aussi bien classiques que contemporains. Ce lieu chargé d’histoire vous fera passer une excellente soirée.

A la chapelle vous pourrez écouter des concerts du répertoire classique.

L’entrée des spectacles se situe à la porte B du château.

Les prix peuvent varier en 150 et 30 euros. Il existe des tarifs réduits pour les personnes de moins de 26 ans et les détenteurs des cartes d’abonnement du château.

Astuces: Les étudiants du centre de musique baroque de Versailles organisent tous les jeudis de novembre à juin (hors vacances scolaires) à 17h30 des concerts à la chapelle royale. L’entrée est libre et gratuite, ce qui peut vous permettre d’apprécier l’acoustique extraordinaire de la chapelle.

Lien:

réservation des spectacles et concert: http://www.chateauversailles.fr/decouvrir/domaine/chateau/opera-royal#souhaite-par-louis-xiv,-realise-sous-louis-xv

programmation des jeudis musicaux du centre baroque: http://www.chateauversailles.fr/jeudis-musicaux-centre-musique-baroque-versailles#presentation

Les spectacles équestres de Bartabas

Les grandes écuries abritent l’académie équestre de Bartabas. Il est possible de réserver une visite guidée des écuries mais aussi d’assister aux spectacles de l’académie. Les spectacles se passent généralement les week end: les samedi à 18h et les dimanche à 17h.

Les grandes écuries sont situées face à l’entrée du château, sur la place d’Armes.

le prix des spectacles est de 22 euros et le prix des visites est de 7 euros.

Lien: https://bartabas.fr/academie-equestre-de-versailles/

Le salon du livre historique: Histoire de Lire

Chaque année, en novembre, se déroule sur un week-end le salon: histoire de lire. Il s’agit du regroupement de tous les amoureux de la littérature historique. Les thèmes abordés sont très variés, allant du moyen-âge à la seconde guerre mondiale. C’est l’occasion de rencontrer les auteurs et les historiens les plus influents et de participer à des conférences. Il existe aussi un espace dédié à la littérature jeunesse qui fera le bonheur des enfants.

Le salon se déroule dans les salles de la Mairie (4 avenue de Paris) et celles de la préfecture , l’accès est gratuit ainsi qu’aux conférences.

astuces: Pour assister aux conférences, il est nécessaire de s’y inscrire dès votre arrivée sur le salon, en retirant un billet.

lien: http://histoiredelire.eu/

Les adresses gourmandes

Le Saint-Claire

Il s’agit d’une brasserie pizzeria située dans le quartier Saint-Louis non loin du château: 2 rue de Satory 78000 VERSAILLES.

Les prix sont très abordables allant de 9 euros à 20 euros

C’est un bon compromis pour ceux qui veulent s’accorder une pause déjeuner après la visite du château.

lien: https://www.versailles-tourisme.com/le-saint-claire.html

Monument café

Cette chaîne de restaurants est aussi implantée à Angers et à Chambord. Il s’agit d’un restaurant à buffets à volonté qui propose des plats faits à base de produits locaux. A Versailles vous aurez la chance de déguster des légumes et des fruits du potager du Roi.

Situé dans le quartier Saint-Louis au 1 rue du maréchal Joffre 78000 Versailles.

Les prix varient entre 6 euros et 29 euros.

Astuces: Les dimanches matins vous pouvez prendre un brunch à 29 euros par personne. Il est conseillé de réserver.

lien: http://www.monument-cafe.com/versailles/

Le café Marion

Voici une brasserie chaleureuse et accueillante avec sa cuisine typiquement française. Elle est située à quelques minutes du château face à la magnifique place Charost au 3 rue Georges Clémenceau 78000 Versailles.

les prix varient entre 10 euros et 20 euros.

Lien: http://cafemarion-versailles.com/

Le Shandrani

Pour ceux qui veulent changer d’ambiance, au Shandrani vous partirez en Inde le temps d’un repas. Ce restaurant vous permet de goûter à la cuisine traditionnelle indienne. Les plats sont assez copieux mais excellents.

Il est situé en haut de la place Charost au 12 rue Saint-Simon.

Les prix varient entre 7 et 20 euros

lien: http://www.leshandrani.com/

La confiserie de la Varenne

La Varenne est une confiserie atypique, puisqu’elle présente des biscuits faits à base de recettes du XVIIIème siècle. Ici vous aurez un immense choix de caramels et de macarons. Pour la petite anecdote La Varenne était le nom de l’officier de bouche de Louis XIV.

La confiserie est située dans le quartier Notre-Dame dans le petit passage des deux portes.

Lien: https://www.maisonlavarenne.com/

La boulangerie Guinon

La boulangerie Guinon propose toutes sortes de pâtisseries, de nougats et notamment un énorme gâteau au chocolat à découvrir absolument!

Elle est située au 60 rue de la Paroisse.

Lien: https://commandeguinon.fr/#/commande-en-ligne/bons-plans/nos-produits

La pâtisserie Gaulupeau

Gaulupeau est la boulangerie incontournable de Versailles. Vous pourrez vous reposer dans leur salon de thé convivial. vous pourrez déguster un choix très varié de boissons chaudes et de pâtisseries et même y déjeuner.

Elle est située au 44 rue de la Paroisse.

Lien: http://www.gaulupeau-receptions.com/

Le restaurant Ore d’Alain Ducasse

Le restaurant Ore est situé à l’intérieur du Château de Versailles au 1er étage du pavillon Dufour. Vous pouvez y prendre le petit déjeuner. Loin de la foule qui se presse dans la galerie des glaces, quoi de mieux que de commencer sa journée avec une ambiance calme et reposante au sein même du palais.

Les prix varient entre 12 et 40 euros.

astuces: Il est conseillé de réserver. Je vous conseille de goûter absolument au chocolat chaud de leur manufacture.

Lien: https://www.ducasse-chateauversailles.com/ore.php

La Danse Baroque

La danse baroque c’est la danse qui se dansait au XVIIème siècle et au XVIIIème siècle.


“L’Etat c’est moi”

Louis XIV commence à danser très jeune et participe à des ballets dès l’âge de 13 ans. On le voit incarnant le soleil dans le célèbre “ballet de la nuit”. Dans ce ballet l’idée politique est claire, le soleil en se levant chasse la nuit qui représente la fronde. C’est à ce moment là que Louis XIV devient le roi soleil.

Lorsqu’il prend le pouvoir à la mort du cardinal Mazarin, il fonde l’académie de la danse. Une compagnie d’excellence dédiée à la danse, à l’opéra et au ballet.

Tout les arts doivent servir la politique de Louis XIV et la danse n’échappe pas à cette règle. Les nobles qui se présentent à la cour ont l’obligation de savoir parfaitement danser. Pratiquer l’art de la danse était une manière de se faire bien voir par le Roi.

Pour Louis XIV la danse incarne les valeurs de la noblesse: l’élégance, le maintien, la mesure et le contrôle de soi.

Les maîtres à danser enseignaient l’art de la danse aux jeunes enfants nobles à partir de 5 ans. C’était une matière qui était enseignée au même titre que l’équitation ou l’escrime.

Les règles de la danse baroque

La danse baroque est une danse très codifiée. Comme l’homme porte l’épée à sa gauche, il se placera toujours à gauche afin de ne pas gêner de son épée sa partenaire qui sera toujours à droite.

Tout comme les autres arts la danse se plie aux règles de la symétrie, le couple qui danse doit suivre des déplacements et doit effectuer des mouvements symétriques. Par exemple la personne de gauche partira du pied gauche et la personne de droite partira du pied droit.

Raoul Feuillet l’un des maîtres à danser de Louis XIV a créé un système d’écriture afin de répertorier les différentes chorégraphies qui se dansaient à la cour de France. Ces partitions étaient ensuite imprimées et faisaient le tour des cours d’Europe. C’est ainsi que la danse instaurée par Louis XIV s’est développée dans le monde entier. C’est aussi grâce à ces partitions, qu’aujourd’hui les danseurs baroques arrivent à reproduire les chorégraphies de l’époque. Encore faut-il savoir les déchiffrer. 😉

Danser à Versailles

A l’époque de Louis XIV il existait deux formes de danse: La basse danse qui était la danse des bals et des festivités et la haute danse qui était réservée à la scène est à l’opéra.

A Versailles, Louis XIV avait pour habitude d’organiser plusieurs soirs par semaine les soirées des grands appartements. C’est lors de ces soirées que se pratiquait la basse danse. Contrairement aux idées reçues la cour ne dansait pas dans la galerie des glaces car il s’agissait d’un lieu de passage. Les bals étaient donnés dans le salon d’Hercule. Les nobles pouvaient danser des menuets, passacailles, gigues, gavottes et des contre-danses.

Des bals plus importants pouvaient se dérouler lors de festivités plus cérémonieuses comme les mariages, les baptêmes ou les naissances. Lors de ces événements la danse suivait un rituel précis. La première danse était généralement accordée à des membres de la famille royale. Les personnes dansaient selon leur rang de noblesse et ils ne se mélangeaient pas.

La haute danse était pratiquée par les danseurs professionnels lors des spectacles. Ce sont généralement des scènes mythologiques représentant des dieux ou des allégories. Le danseur pouvait se libérer de certaines règles imposées afin de pouvoir incarner au mieux son personnage.

Le Bourgeois Gentilhomme

“Le Bourgeois Gentilhomme” est une comédie-ballet de Molière et de Lully qui mélange la musique, la danse et le théâtre. Cette pièce de théâtre glorifie les arts et présente la bonne éducation qu’un noble se doit d’avoir.

Monsieur Jourdain est un bourgeois qui souhaite devenir noble et il apprend grâce à des maîtres la danse, la musique, l’escrime et la philosophie.

Ce spectacle est novateur pour l’époque car c’est la naissance d’un nouveau art, celui de l’ancêtre de la comédie musicale, la comédie-ballet.

Jean-Baptiste Lully — Wikipédia
Jean-Baptiste Lully
Jean-Baptiste Molière

Je pratique la danse baroque depuis plusieurs années à Versailles. Si vous aussi vous souhaitez découvrir ce style de danse, voici quelques cours où vous pourrez vous initier.

A Versailles:

Les 3 ND proposent des cours hebdomadaires les mardi matin.

https://www.le3nd.fr/formation-et-education/danse/danse-baroque/

A Paris:

les fêtes d’Hébé proposent des cours hebdomadaires ou des stages sur une semaine.

https://www.fetesdhebe.org/index.html

Le château de Versailles propose des visites atelier sur le thème de la danse baroque:

http://www.chateauversailles.fr/preparer-ma-visite/billets-tarifs?public=11&visite-tid=6

Comment s’habillait on au XVIIIème siècle à la cour de Versailles?

Passionnée par la reconstitution historique, j’ai créé mon propre costume à l’aide d’une couturière.

Je vous présente en photo le modèle d’une robe à la française, généralement portée par les dames de l’époque de Marie-Antoinette.

Tout commence par une simple chemise de jour.

La chemise est considérée comme un linge et non comme un vêtement. On la porte à même la peau. selon la classe sociale elle peut être en coton, lin ou soie, ornementé ou non de dentelles. Ce linge est fréquemment lavé. Une chemise bien blanche entretenait l’illusion de propreté.

Ensuite pour des raisons pratiques, il vaut mieux mettre les bas et les chaussures avant tout le reste.

Les bas de couleur blanche ou crème servaient à tenir chaud pour l’hiver. Quant aux chaussures, elles sont généralement à talon. Le talon reste une marque d’appartenance à la noblesse. La mode des talons rouges, instaurée sous Louis XIV perdure quelques temps.

Ensuite vient le panier!

Le panier sert à soutenir les jupes et leur donne une forme ovale. La longueur et la largeur des paniers se développent beaucoup sous le règne de Marie-Antoinette.

Enfin le corset!

A cette époque le corset avait pour fonction de donner une posture élégante. Il faisait pigeonner la poitrine et cintrait la taille. On était encore loin des corsets à taille de guêpe du XIXème siècle.

Et le jupon!

les femmes portaient 3 jupons superposés: la modeste, la friponne et la secrète. Ces étoffes, inutiles, reflétaient plus l’art de la séduction.

Puis vient la jupe par dessus le ou les jupons!

Et enfin le manteau qui recouvre tout le reste!

Les robes dite “à la française”. sont reconnaissables grâce aux plis watteau qui forment le début de la traîne.

Le manteau et la jupe peuvent être recouvert de rubans et de galons ondulant le long des extrémités du tissu. Tandis que les manches sont agrémentées par les engageantes se terminant par de la dentelle.

des accessoires indispensables comme les éventails, les bijoux, ou les perruques peuvent compléter la tenue.

Le Paris de la révolution française

Le quartier Latin

A l’époque révolutionnaire le quartier de Saint-Michel est l’un des quartiers les plus populaire de Paris. Plusieurs personnalités y vivent comme Danton ou Marat. Des lieux comme le célèbre café “Le Procope” ou le réfectoire du couvent des Cordeliers sont propices à plusieurs réunions politiques. C’est au cœur de ce quartier que les premières idées de la révolution française voient le jour.

Le Panthéon

On commence le circuit par le Panthéon. Il s’agit en premier lieu d’une église construite pour accueillir les reliques de sainte Geneviève, la patronne de Paris, mais sa fonction religieuse fut brève car en 1791 le Panthéon fut transformé en nécropole a la mémoire des grands hommes et des grandes femmes de la France.

L’église Saint-Etienne du Mont

Derrière le Panthéon se situe l’église Saint-Etienne-Du-Mont qui a été transformé en temple de la pitié filial durant la révolution. Marat fut enterré dans le cimetière de l’église.

Le palais du Luxembourg

Si nous descendons la rue qui fait face au Panthéon nous arrivons au jardin du Luxembourg. Le palais qui abrite aujourd’hui le sénat a été construit pour la reine Marie de Médicis au XVIIeme siècle. Sous la révolution le jardin est laissé à l’abandon et le palais devient une prison. Certaines personnes célèbres y ont été enfermé tel que Danton, Camille Desmoulins ou encore le peintre David.

Le théâtre de l’Odéon

Peut après le jardin du Luxembourg nous tombons sur le célèbre théâtre de l’Odéon. Construit en 1779, il est rebaptisé lors de la révolution “théâtre de la nation” puis “théâtre de l’égalité” pour enfin adopter son nom définitif de “l’Odéon”. A cette époque la comédie française perd le monopole sur le théâtre et en 1794 après plusieurs tumultes entre les comédiens monarchistes et ceux républicains, le théâtre accueille une nouvelle troupe qui souhaite faire des représentations plus populaires. Pour plus d’égalité, les loges disparaissent et la salle est transformée en amphithéâtre.

La maison de Danton

Non loin de l’Odéon, sur le boulevard Saint-Germain se situe la statue de Danton. Elle marque l’endroit de sa demeure dans la cour du Commerce aujourd’hui disparue.

Le Procope

Si l’on continue un peu plus loin, nous tombons sur un restaurant assez atypique puisqu’il s’agit du Procope, le plus anciens café de Paris. Les murs de ce restaurant sont marqués par les idées des philosophes des lumières et des révolutionnaires qui habitaient le quartier et qui ont fait du Procope leur QG. N’hésitez pas à y réserver une table pour découvrir l’ambiance raffinée du XVIIIème siècles. Ce lieu est un véritable musée, vous y découvrirez notamment un chapeau ayant appartenu à Napoléon, des gravures sur la révolution et des peintures du XVIIIème siècle sans oublier que vous goûterez à une gastronomie exceptionnelle.
https://www.procope.com/

La cour du commerce Saint-André

L’arrière du Procope donne accès sur la cour du commerce Saint-André. Au numéro 8 se situait l’imprimerie de Marat et au numéro 9 logeait le docteur Guillotin qui doit son nom à sa tristement célèbre invention.

Le couvent des Cordeliers

Non loin de la statue de Danton se trouve actuellement la faculté de médecine qui a été bâti sur les restes du couvent des Cordeliers. Aujourd’hui nous pouvons apercevoir derrière des palissades de travaux le seul vestige du couvent qui est le réfectoire. C’est dans ce lieu que se réunissait dans les premiers temps de la révolution le club des Cordeliers dirigé par Danton.

Notre-Dame de Paris

Traversons à présent la scène pour admirer Notre-Dame-De-Paris ou plutôt Notre-Dame De la raison, nom voulu par les révolutionnaires. La révolution est l’ère de la déchristianisation au profit du culte de l’être suprême et de la raison. Plusieurs églises ont été vandalisées et notre célèbre cathédrale n’a pas échappé à la règle.

Le Palais de Justice

Nous voici à présent sur l’île de la cité et derrière cette grille se cache le palais de justice qui a accueilli le tribunal révolutionnaire, instauré par Danton, pour juger les actes de contre-révolution. A cause des excès et des abus de ce tribunal, plusieurs innocents furent envoyés à la guillotine.

La Conciergerie

Nous traversons la Seine pour se retrouver devant la Conciergerie. D’abord palais-royal sous le règne de Philippe le Bel, ce fut une prison sous la révolution. La prisonnière la plus célèbre est Marie-Antoinette. Ceux qui entraient à la Conciergerie en ressortaient, les cheveux coupés, assis dans une charrette qui les conduisaient à la guillotine.

Le Quartier du Palais-Royal et du Louvre

C’est dans ce quartier que tout le pouvoir de l’Etat révolutionnaire se concentre. Les palais des Tuileries et du Louvre deviennent le centre du pouvoir. Après la prise des Tuileries et le départ de la famille Royale, l’Assemblée et les différents comités s’y installent. Le fameux comité de salut public exerce un pouvoir presque totalitaire à partir de 1793 et la place de la Concorde devient le lieu des exécutions.

Le pont de la Concorde

Le pont de la Concorde en face du Palais Bourbon est appelé “pont de la Révolution” durant la période révolutionnaire. Il a été construit avec des pierres provenant de la Bastille.

La place de la Concorde

La place de la Concorde est appelée “la place de la Révolution”. La guillotine y est installée. Avec les multiples exécutions, cette place devient le symbole de la terreur. C’est ici que Louis XVI, Marie-Antoinette, Olympe de Gouges, Danton ou encore Robespierre sont montés sur l’échafaud.

Le jardin et le palais des Tuileries

Ce lieu a été le témoin de la prise des Tuileries. Après la fuite à Varenne, la famille royale est sous surveillance dans le Palais des Tuileries, mais cela ne suffit pas au peuple qui renverse la monarchie le 10 août 1792. Après cette journée, la famille royale n’a plus aucun pouvoir et est enfermée à la prison du temple tandis que l’Assemblée oeuvre pour instaurer la 1er république.

La salle du Manège

Au niveau de la rue Rivoli et du jardin des Tuileries se tenait la salle des manèges, un ancien manège de chevaux où s’était installée l’Assemblée Nationale.

Le Palais-Royal

Ici Camille Desmoulins appela le peuple au soulèvement deux jours avant la prise de la Bastille, Charlotte Corday acheta dans l’une des boutiques le poignard qui allait tuer Marat, le député Saint-Fargeau qui avait voté la mort du Roi y fut assassiné par un royaliste. Dans les jardins on brûla une effigie du pape qui refusait la constitution civile du clergé… c’était aussi un lieu de débauche et de plaisir où la police n’avait pas le droit d’entrée. De nos jours c’est devenu un jardin calme et paisible à côté du Louvre.

Le Quartier Saint-Antoine

Le Faubourg Saint-Antoine était l’un des endroits les plus tumultueux de la capitale. Les révoltes n’étaient pas rares. Les habitants de ce quartier étaient généralement de simples ouvriers contrairement au Quartier Latin assez bourgeois. Ce quartier a joué un grand rôle durant la prise de la Bastille.

La Bastille

Actuellement il faut descendre dans le métro (ligne 5) pour pouvoir admirer les restes de la forteresse.

L’église Saint-Marguerite

Cette église a été témoin d’événements sanglants durant la révolution, notamment le massacre des prêtres qui auraient refusé de prêter serment à la constitution, mais aussi plusieurs guillotinés ont été enterrés dans le cimetière de l’église. D’après une légende Louis XVII, le fils de Marie-Antoinette et de Louis XVI, aurait été inhumé aussi dans ce cimetière, mais a-t-il vraiment échappé à la prison du Temple ou non? Voici encore une énigme de l’Histoire de France…

La folie Titon

Située au centre du faubourg Saint-Antoine, la Folie Titon est une maison de vacance acquise par monsieur Réveillon. Il en fait une manufacture de papiers peints qui devient fournisseur de la cour. La première montgolfière y décolla et le 28 avril 1789 la résidence fut le théâtre de la première émeute parisienne. Actuellement il ne reste rien de cette demeure et la ville de Paris en a fait un petit espace de détente.