Les histoires d’amour d’un autre temps

Les histoires d’amour sont toujours de très bons sujets de livres ou de films, mais c’est encore plus palpitant quand elles se sont réellement passées !

Je vous en dévoile cinq !

Guiliano de Medicis et Simonetta Vespucci, l’amour des arts.

Nous sommes à Florence au XVème siècle, au temps ou Laurent le Magnifique régnait sur la ville. A cette époque Florence est le centre de la Renaissance. Grâce aux Medicis, la ville est devenue très influente en tout point de vue. Laurent de Medicis, grand mécène, s’entoure de plusieurs artistes, dont Sandro Botticelli.

Lorsque Simonetta Cattaneo arrive à Florence pour son mariage avec Marco Vespucci, elle se lie d’amitié avec les deux frères Medicis, Laurent et Julien. Elle est tellement belle qu’on la surnomme “la sans pareille”. Sandro Botticelli en fait sa muse. Sans savoir que c’est elle, on a déjà tous vu son visage dans “la naissance de Vénus”.

la naissance de Vénus, Botticelli.

Laurent et Julien tombent rapidement sous son charme, mais c’est Julien qui gagnera ses faveurs. Laurent, en tant que chef de famille, ne peut pas se permettre d’avoir une relation extra-conjugale et préfère se concentrer sur la politique. Quant à Julien, il est libre de toutes obligations et se moque d’aimer une femme mariée. Tant mieux pour Simonetta, Julien est plus beau que son frère. Le couple profite des multiples absence de Marco Vespucci pour vivre leur amour.

Boticelli les immortalise même dans ce tableau.

Venus et Mars, Botticelli.

Et Politien, le célèbre poète de la cour des Medicis, fait l’éloge du couple dans plusieurs de ses poèmes. L’un d’eux raconte le déroulement d’un tournoi que Julien aurait donné en l’honneur de Simonetta.

Mais cette idylle est de courte durée, Simonetta meurt à l’âge de 23 ans, ce qui déclencha un véritable raz-de-marée pour le monde de l’art.

Henri VIII et Anne Boleyn, le divorce de la religion

Tout le monde connaît Barbe bleue ! Henri VIII est un roi digne de ce conte ! Il a eu six femmes et sur ses six femmes, il en fit décapiter deux dont la fameuse Anne Boleyn. Bon avant cette histoire de décapitation, Henri VIII et Anne Boleyn était un couple glamour.

Henri VIII est marié à Catherine d’Aragon, sa première femme, mais sa rencontre avec Anne Boleyn change toutes ses convictions.

Après avoir passé plusieurs années en France à la cour de François Ier, Anne Boleyn retourne en Angleterre. En faisant étalage de son intelligence et de sa beauté, elle obtient les faveurs d’Henri VIII. Le roi veut absolument en faire sa maîtresse, mais ce n’est pas du goût d’Anne. Très ambitieuse, elle refuse ses avances et ses cadeaux. Elle le laisse espérer en lui faisant la promesse de lui donner un héritier si jamais ils se mariaient. Henri VIII la veut tellement qu’il entame une procédure de divorce avec sa femme. Le pape refuse de donner son accord. Henri VIII réplique et rompt tout lien avec la papauté. Le roi d’Angleterre est donc considéré comme le chef suprême de l’Eglise d’Angleterre. La religion anglicane devient la principale religion. Libéré de Rome, Henri VIII peut divorcer et épouser Anne Boleyn. De roturière, Anne Boleyn devient reine d’Angleterre.

Mais Anne fait fausse couche sur fausse couche. A la place de l’héritier promit, Anne Boleyn ne donne qu’une fille au Roi, la future Elizabeth Ier. Henri VIII, lassé de son épouse, se tourne vers Jane Seymour.

Jane Seymour par Hans Holbein, le jeune

Anne Boleyn est rongée de jalousie, le couple ne se comprend plus. Henri VIII souhaite faire disparaître sa femme. Anne Boleyn est accusée de sorcellerie, d’inceste avec son frère, d’adultère avec son musicien. Elle n’a aucun moyen de se défendre. Enfermée à la tour de Londres elle, est décapitée en 1536.

Après sa mort, Henri VIII épouse Jane Seymour qui lui donne enfin un fils.

Mozart et Constance Weber, l’apothéose de la musique

Constance Weber rencontre Mozart alors que celui-ci, en route vers Paris, s’arrête à Mainnheim. Le compositeur tombe rapidement sous le charme de sa sœur, Alyosia Weber, une magnifique soprane. Il lui compose plusieurs musiques avant de reprendre sa route. Après un séjour désastreux à Paris où sa mère meurt, Mozart recroise la route de la famille Weber. Alyosia ne lui témoigne aucune affection et épouse un peintre. Ce n’est pas le cas de Constance qui s’intéresse au compositeur.

Mozart et Constance se marient et s’installent à Vienne. Durant toute sa vie d’artiste, Mozart clamera son indépendance. Ayant horreur d’appartenir aux plus grands, il compose les œuvres qui lui plaisent. Des multiples grossesses de Constance, seuls deux fils atteignent l’âge adulte.

Malgré de grosses difficultés financières, Mozart et Constance restent unis et heureux.

Marie-Antoinette et Axel de Fersen, au cœur des révolutions

Voici une histoire d’amour qui a fait couler beaucoup d’encre et qui reste une parfaite énigme. Marie-Antoinette et Axel de Fersen ont-ils vraiment été amants? On aimerait bien le croire tellement leur histoire d’amour impossible nous parait romantique!

Le beau Axel de Fersen, fils d’un sénateur suédois, rencontre Marie-Antoinette lors d’un bal masqué à l’opéra de Paris. Cette rencontre ne laisse ni l’un, ni l’autre indifférent. Ce n’est que quelques années plus tard qu’ils se retrouvent à nouveau à la cour de Versailles. Ils partagent vite le goût pour les divertissements, les bals et les banquets, à tel point que leur relation fait naître plusieurs ragots. Marie-Antoinette affirme pourtant qu’elle n’a aucun amant et qu’elle reste fidèle à Louis XVI. Encore aujourd’hui, on suppose qu’elle n’a entretenu aucun rapport intime avec Axel de Fersen. Leur amour n’était que platonique.

Le départ d’Axel de Fersen pour l’Amérique tombe à point nommé et fait taire les commérages. Après la guerre d’indépendance, il entreprend beaucoup de voyages en Europe et promet de ne jamais se marier. Les deux amants vont entretenir une correspondance épistolaire qui deviendra l’une des plus connues de la littérature française.

Les choses vont se gâter au moment de la révolution française. Le roi et la reine sont chassés de Versailles est placés en résidence surveillée aux Tuileries. Axel de Fersen prend les choses en main et décide d’organiser la fuite de la famille royale vers le bastion royaliste de Montmédy. De ce bastion, le roi et la reine pourraient lancer une offensive sur les révolutionnaires. Tout est organisée, fausse identité, faux passeports, vêtements populaires, calèche… Axel de Fersen joue le rôle de l’intendant et fait sortir la famille royale des Tuileries incognito. Ils réussissent à sortir de Paris sans problème. Une fois arrivé à Bondy, Louis XVI refuse qu’Axel de Fersen les accompagne d’avantage. Axel de Fersen obéit et quitte l’escorte royale. La famille royale est arrêtée à Varennes. La voiture est ramenée à Paris.

Marie-Antoinette et Axel de Fersen ne devaient plus jamais se revoir. Marie-Antoinette meurt décapitée. Axel de Fersen inconsolable, porte le deuil de son amante pendant plusieurs années. Disgracié, après l’assassinat du roi de Suède, il reste un solide partisan de la famille royale. Ses idées ne plaisent pas au peuple et il meurt piétiné par la foule.

George Sand et Alfred Musset, On ne badine pas avec l’amour.

La liaison entre George Sand et Alfred Musset n’a pas été de tout repos. Entre amour passionnel et destruction, ils forment l’un des couples d’auteurs les plus connus de notre histoire.

Quand George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin, s’installe dans la capitale, elle découvre le Paris des barricades de la monarchie de juillet. Souhaitant participer au nouveau mouvement artistique qu’est le romantisme, elle s’associe avec plusieurs auteurs. Elle n’hésite pas à s’habiller en homme pour avoir le privilège de rentrer dans les cercles privés littéraires. Elle rencontre Musset lors d’un dîner organisé par le directeur de la revue des “deux mondes”. George Sand et Musset deviennent vite amants. Les deux écrivent des romans à succès, leurs œuvres portant la marque de leur amour.

Le couple part en voyage à Venise. George Sand tombe malade de dysenterie et Musset, en fidèle libertin, passe son temps dans les bordels. Lorsque George Sand guérie, c’est au tour de Musset de tomber malade d’une fièvre cérébrale. George Sand tombe amoureuse du docteur qui soigne Musset. Le voyage tourne au cauchemar, Musset ne souhaite plus revoir George Sand.

De retour à Paris, Musset ne veut plus entendre parler de George Sand, mais elle revient vite en France avec son amant italien. S’ensuivent plusieurs conflits entre nos trois protagonistes, si bien que George Sand songe au suicide. La situation est si intenable que Musset et Sand décident de ne plus se voir et de quitter la capitale chacun de leur côté. Mais ils entretiennent une correspondance enflammée. Incapable de se séparer, ils se retrouvent une nouvelle fois à Paris. Leur relation reste toujours la même, passionnelle et destructrice. Alfred de Musset rompt définitivement les liens avec Sand, il ne répond plus à ses lettres. Dans un geste de désespoir pour le reconquérir, Sand se coupe ses cheveux et lui envoie. Ce stratagème est efficace, Musset revient vers elle. Ce n’est que quelque temps plus tard que Sand admet la toxicité de leur amour et décide une bonne fois pour toute de rompre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *