Les Rois de France au fil des châteaux de la Loire

Au temps de la guerre de cent ans, après la défaite d’Azincourt, le roi de France, Charles VII est obligé de fuir Paris pour se réfugier à Bourges. C’est ainsi que la région du val de Loire devient le centre du pouvoir politique français. Dix règnes de Rois se sont succédés dans cette région entre le XVème et le XVIème siècle. Je vais vous raconter leur histoire.

Jeanne d’Arc à Chinon

Nous commençons notre histoire en pleine guerre de cent ans. A la mort du roi Charles IV, la lignée des capétiens n’a pas d’héritier direct à la couronne. Le seul prétendant au trône de France vit outre-manche. Il s’agit du Roi d’Angleterre Edouard III, petit fils de Philippe le Bel. Mais voilà, le problème c’est qu’il est anglais. Les français ne veulent pas d’un roi anglais et les nobles privilégient l’ascension de la branche cadette des capétiens. C’est donc un Valois qui monte sur le trône de France. Ce nouveau règne ne plait absolument pas au Roi d’Angleterre qui veut récupérer le trône de France. C’est ainsi que débute la guerre de cent ans.

Maintenant sautons quelques générations de Rois et arrivons au temps du règne de Charles VII.

Charles VII

Charles VII est obligé de se réfugier à Bourges et à Chinon pour échapper aux attaques des anglais. Cependant, la situation devient critique pour le Roi lorsque les anglais s’emparent d’Orléans. C’est là qu’intervient Jeanne d’Arc. Après avoir eu des visions et entendu des voix, Dieu l’aurait convaincue d’aller combattre les anglais et de délivrer Orléans.

Jeanne d’Arc

Jeanne rencontra le Roi Charles VII à Chinon. Pour mettre à l’épreuve la jeune pucelle, il se déguisa, mais malgré tout Jeanne le reconnut sans l’avoir vu auparavant. Elle le convainquit de lui donner une armée pour combattre les anglais à Orléans. Après la victoire des français, Charles VII est enfin sacré dans la cathédrale de Reims.

cathédrale d’Orléans

Loches, l’effroyable forteresse

Pendant la guerre de Cent ans, Charles VII envoya son fils, Louis, dans cette forteresse afin de le protéger. Le futur Louis XI grandit à Loches, loin de la cour. Tout au long de sa jeunesse, il entretient de mauvaises relations avec son père. La présence d’Agnès Sorel, la maitresse de Charles VII n’y est pas étrangère. Louis déteste cette femme qui, selon lui, humilie sa mère. Plusieurs fois, il va prendre les armes contre son père et inciter à la rébellion. Pour être en paix Charles VII choisit d’exiler ce fils rebelle dans le Dauphiné. Ce n’est qu’à la mort de son père, que Louis revint pour être sacré Roi à Reims.

Il fait de Loches une prison Royale. Il agrandit la forteresse par la construction de la tour des Martelets et invente un nouveau système d’enfermement. Des cages dans lesquelles on ne pouvait pas rester debout.

Amboise et le début de la renaissance

La femme de Louis XI donne naissance au château d’Amboise a un fils, Charles VIII. Charles VIII passe son enfance en compagnie de sa sœur et de sa mère à Amboise. Lorsqu’il devint Roi, il est trop jeune pour gouverner, c’est donc sa sœur, Anne de Beaujeu, qui devint régente.

Charles VIII

Anne de Beaujeu écarte certains seigneurs du pouvoir assurant au Roi une emprise totale sur son royaume. Les seigneurs mécontents se liguent contre le Roi et sa sœur. C’est le début d’une guerre civile, appelée la “guerre folle”.

Anne de Bretagne

Parmi ces seigneurs se trouvaient François II le duc de Bretagne. Le problème c’est que ce duc n’a que des filles. Il fait donc une exception à la loi salique et fait de sa fille ainée, Anne de Bretagne, son héritière. Cependant Anne ne veut pas que la Bretagne tombe dans les mains des français et contracte un mariage par procuration avec un lointain cousin, Maximilien de Habsbourg.

Mais les troupes du Roi de France remportent la guerre sur les seigneurs rebelles. Maximilien de Habsbourg ne lève pas le petit doigt pour défendre la Bretagne et le duc de Bretagne est contraint de signer un traité de paix consolidé par le mariage de Charles VIII et d’Anne de Bretagne. Il meurt peu avant les noces. C’est alors que la Bretagne devint française et Anne de Bretagne vint s’installer à Amboise.

Après avoir épousé Anne de Bretagne, Charles VIII part guerroyer en Italie. Des guerres d’Italie, il ramène le luxe et le raffinement du style renaissance. Le château d’Amboise se transforma peu à peu dans ce nouveau style. Aujourd’hui, le château d’Amboise est en partie détruit, il ne subsiste qu’à peine le tiers de la forteresse.

Langeais et le mariage royal.

Langeais, construit par Louis XI, est le château choisi pour célébrer l’union d’Anne de Bretagne et de Charles VIII. En effet, pour ne pas heurter Maximilien de Habsbourg auquel Anne s’est mariée par procuration. Le mariage avec Charles VIII se fait dans la plus grande discrétion. Il fallait choisir un lieu assez reculé de la cour, le château de Langeais était l’endroit idéal.

Au fil des années Anne ne donna aucun héritier à Charles VIII. Le Roi mourut d’une façon un peu stupide; en se cognant la tête contre un linteau de porte dans le château d’Amboise. Ce fut le cousin de Charles VIII qui monta sur le trône, Louis XII. Mais Anne de Bretagne, veuve, pouvait rentrer dans son duché qui redeviendrait indépendant. Pour que la Bretagne reste rattachée à la France Louis XII consentit à épouser Anne.

Blois, le château de Louis XII.

Louis XII fait du château de Blois sa demeure principale. Il fait construire une aile d’un style à mi-chemin entre le moyen-âge et la renaissance.

Anne n’arrive pas à lui donner d’héritier. De son union avec Louis XII, Anne mettra au monde, la princesse Claude. Les grossesses et les fausses couches à répétition l’ont affaiblie. Elle meurt à Blois laissant Louis XII sans descendance mâle. A la mort du Roi, la couronne tomba une fois de plus dans la branche des cousins les plus proches: François 1er devint Roi à son tour.

Le clos Lucé et le génie italien

François Ier passa son enfance au clos Lucé et au château d’Amboise. Il fait partie de la branche cadette des Valois. Cette position fait de lui le prochain héritier à la couronne à condition que Louis XII n’ait pas de fils. Sa mère, Louise de Savoie, surveille avec angoisse les grossesses d’Anne de Bretagne tout en nourrissant le projet qu’un jour son fils monte sur le trône de France. C’est à la mort d’Anne de Bretagne que Louis XII commence à considérer François comme son héritier.

François Ier

François Ier devient Roi en 1515 (fameuse année de la bataille de Marignan). Comme il a des prétentions sur le duché de Milan, tout comme son ennemi légendaire, Charles Quint, il part guerroyer en Italie. Il essuie une grande défaite à Pavie et est capturé par l’armée espagnole. Il ne sera libéré qu’en échange de ses deux fils qui seront eux-mêmes libérés quelques années plus tard contre une rançon.

De ses campagnes italiennes, il revient inspiré par une nouvelle architecture et un nouveau courant artistique. Il fait la rencontre du célèbre Léonard de Vinci qu’il prie de venir s’installer en France. Le peintre italien passe ses dernières années au Clos Lucé.

Léonard de Vinci reste deux ans au Clos Lucé où il meurt en 1519. Son corps est actuellement enterré dans la chapelle saint Hubert du château d’Amboise.

Chambord, le joyaux de François 1er

A l’image de la cité utopique de Romorantin que Léonard de Vinci et François Ier voulaient créer, le château de Chambord est l’écrin de la beauté de la renaissance française. Il est construit d’après les plans de Léonard de Vinci, mort peu avant le début des travaux. L’ensemble du château s’articule autour d’un escalier à double révolution. Deux escaliers tournent autour du même axe, de façon à ce qu’on ne peut pas se croiser en montant ou en descendant les marches. La particularité de ce château réside dans la multitude de cheminées et de lanternons présents sur les tours. Cependant Chambord n’a pas vocation a être la demeure principale du Roi. Au XVIème siècle la cour est itinérante et se déplace de château en château. François Ier n’y séjourne que quelques semaines dans le but de chasser. Il meurt alors que Chambord n’est toujours pas fini. Il faudra attendre l’avènement de Louis XIV pour que la construction du château se termine.

Chaumont, lieu de magie

A la mort de François Ier, c’est son fils ainé, Henri II qui devient Roi à son tour. Sa femme, Catherine de Médicis, donne naissance a dix enfants, parmi lesquels quatre fils atteignent l’âge de la majorité. La reine, très superstitieuse, vient souvent au château de Chaumont afin de consulter les mages et astrologues qui l’entourent. C’est dans l’une des salles de ce château que Ruggieri prédit à la reine la fin de la dynastie des Valois et l’avènement de celle des Bourbons. En effet, au moyen d’un miroir, l’astrologue fit apparaitre les visages des fils de Catherine destinés à devenir Roi. Le nombre de tours que chacun ferait serait le nombre d’années de règne. Mais dans cette histoire quel est le vrai du faux?

Catherine de Médicis

Chaumont jouit d’une situation stratégique au bord de la Loire. La propriété est très riche, pourtant Catherine de Médicis lui préfère un tout autre domaine qui appartient à sa rivale Diane de Poitiers.

Chenonceau; le château des Dames

Le château de Chenonceau reflète la rivalité qu’il y a eu entre Catherine de Médicis et la maitresse d’Henri II, Diane de Poitiers. Chenonceau était la demeure de Diane de Poitiers, mais après la mort d’Henri II lors d’un tournois, Catherine de Médicis en profite pour chasser Diane de Poitiers. Elle récupère Chenonceau et donne le domaine de Chaumont à Diane. Cette dernière mécontente finit par se retirer sur ses terres, dans le château d’Anet. Catherine de Médicis entreprend de grands travaux pour Chenonceau. Elle fait construire une galerie sur le pont qui relie les deux cotés du Cher. C’est dans ce château qu’elle assoie le pouvoir de son fils François II, le nouveau Roi.

La conjuration d’Amboise, début des guerres de religion.

François II, marié à Marie Stuart, s’entoure des oncles de sa femme pour gouverner. Le duc François de Guise et Charles le cardinal de Lorraine. Ils assurent une politique sévère envers les protestants. Mais le prince de Condé, écarté du pouvoir, se sent lésé. Il fomente un complot contre les Guises. Il s’allie avec un noble périgourdin du nom de la Renaudie. Ensemble, ils soulèvent les protestants et les incitent à organiser l’enlèvement du Roi. Les protestants attaquent Amboise où s’est réfugiée la famille royale, mais ils échouent. Les chefs protestants sont capturés et pendus au balcon du château afin que leur corps soit bien vu depuis la Loire. Ce massacre marque le début des affrontements entre catholiques et protestants au XVIème siècle.

François II et Marie Stuart
le balcon des pendus

Quelques temps plus tard François II meurt d’une infection à l’oreille. C’est son frère, Charles IX qui lui succède. Cependant, Charles est encore jeune et Catherine de Médicis écarte les Guises préférant assurer elle-même la régence.

Hôtel Groslot à Orléans, lieu où est mort François II
Salle de l’hôtel Groslot, ancienne chambre où serait mort François II

Le règne de Charles IX est marqué par plusieurs massacres entre catholiques et protestants. Catherine de Médicis contracte un mariage interreligieux. Elle marie sa fille catholique, Marguerite de Valois à Henri de Bourbon qui est protestant. Mais ce mariage est un échec, il n’apaise pas les tensions. Quelques jours après les noces, se déroule la tragique Saint Barthélémy. Charles IX meurt d’une pleurésie quelques années plus tard laissant sa place à son frère, Henri III.

L’exil de Blois

Les guerres s’intensifient pendant le règne d’Henri III. Son pouvoir est déstabilisé par la ligue ultra-catholique dirigée par le fils de François de Guise: Henri de Guise. La ligue s’empare de Paris et la cour est contrainte de s’exiler au château de Blois.

Henri III

Henri III réunit à Blois les Etats généraux afin de régler les problèmes économiques et sociaux que traverse la France. Il convie aussi le duc de Guise.

grande salle où s’est déroulé les états-généraux

Henri III profite de la présence du duc de Guise à Blois pour ordonner son assassinat. Le duc, réveillé en pleine nuit, est convoqué dans le cabinet du roi. Il est surpris par les gardes personnelles d’Henri III qui le poignardent à mort. Henri III fait aussi exécuter le frère du duc de Guise, le cardinal de Lorraine.

Chenonceau et le deuil de Louise de Lorraine

Le moine Jacques Clément, voulant se venger de l’assassinat du cardinal de Lorraine, poignarde Henri III. Agonisant, le Roi réussit à écrire une dernière lettre destinée à sa femme, Louise de Lorraine. Il l’incite à ne pas le rejoindre. Louise de Lorraine prend au sérieux les mots de son mari. Elle s’enferme au château de Chenonceau dans sa chambre qu’elle décore en noir.

L’Edit de Nantes

Henri IV

Henri III et Louise de Lorraine n’ayant pas d’enfant, la couronne change de dynastie et tombe entre les mains du cousin le plus proche des Valois: Henri IV. Mais le peuple ne veut pas d’un Roi protestant, Henri IV est obligé de se convertir pour obtenir le trône de France. Il met fin aux guerres de religion en instaurant l’Edit de Nantes qui donne le droit de culte aux catholiques et aux protestants.

Avec Henri IV le centre du pouvoir retourne à Paris et délaisse le val de Loire. Son règne marque la fin de la renaissance française et le début de l’ère classique.

1 thought on “Les Rois de France au fil des châteaux de la Loire”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *