Le Paris de la révolution française

Le quartier Latin

A l’époque révolutionnaire le quartier de Saint-Michel est l’un des quartiers les plus populaire de Paris. Plusieurs personnalités y vivent comme Danton ou Marat. Des lieux comme le célèbre café « Le Procope » ou le réfectoire du couvent des Cordeliers sont propices à plusieurs réunions politiques. C’est au cœur de ce quartier que les premières idées de la révolution française voient le jour.

Le Panthéon

On commence le circuit par le Panthéon. Il s’agit en premier lieu d’une église construite pour accueillir les reliques de sainte Geneviève, la patronne de Paris, mais sa fonction religieuse fut brève car en 1791 le Panthéon fut transformé en nécropole a la mémoire des grands hommes et des grandes femmes de la France.

L’église Saint-Etienne du Mont

Derrière le Panthéon se situe l’église Saint-Etienne-Du-Mont qui a été transformé en temple de la pitié filial durant la révolution. Marat fut enterré dans le cimetière de l’église.

Le palais du Luxembourg

Si nous descendons la rue qui fait face au Panthéon nous arrivons au jardin du Luxembourg. Le palais qui abrite aujourd’hui le sénat a été construit pour la reine Marie de Médicis au XVIIeme siècle. Sous la révolution le jardin est laissé à l’abandon et le palais devient une prison. Certaines personnes célèbres y ont été enfermé tel que Danton, Camille Desmoulins ou encore le peintre David.

Le théâtre de l’Odéon

Peut après le jardin du Luxembourg nous tombons sur le célèbre théâtre de l’Odéon. Construit en 1779, il est rebaptisé lors de la révolution « théâtre de la nation » puis « théâtre de l’égalité » pour enfin adopter son nom définitif de « l’Odéon ». A cette époque la comédie française perd le monopole sur le théâtre et en 1794 après plusieurs tumultes entre les comédiens monarchistes et ceux républicains, le théâtre accueille une nouvelle troupe qui souhaite faire des représentations plus populaires. Pour plus d’égalité, les loges disparaissent et la salle est transformée en amphithéâtre.

La maison de Danton

Non loin de l’Odéon, sur le boulevard Saint-Germain se situe la statue de Danton. Elle marque l’endroit de sa demeure dans la cour du Commerce aujourd’hui disparue.

Le Procope

Si l’on continue un peu plus loin, nous tombons sur un restaurant assez atypique puisqu’il s’agit du Procope, le plus anciens café de Paris. Les murs de ce restaurant sont marqués par les idées des philosophes des lumières et des révolutionnaires qui habitaient le quartier et qui ont fait du Procope leur QG. N’hésitez pas à y réserver une table pour découvrir l’ambiance raffinée du XVIIIème siècles. Ce lieu est un véritable musée, vous y découvrirez notamment un chapeau ayant appartenu à Napoléon, des gravures sur la révolution et des peintures du XVIIIème siècle sans oublier que vous goûterez à une gastronomie exceptionnelle.
https://www.procope.com/

La cour du commerce Saint-André

L’arrière du Procope donne accès sur la cour du commerce Saint-André. Au numéro 8 se situait l’imprimerie de Marat et au numéro 9 logeait le docteur Guillotin qui doit son nom à sa tristement célèbre invention.

Le couvent des Cordeliers

Non loin de la statue de Danton se trouve actuellement la faculté de médecine qui a été bâti sur les restes du couvent des Cordeliers. Aujourd’hui nous pouvons apercevoir derrière des palissades de travaux le seul vestige du couvent qui est le réfectoire. C’est dans ce lieu que se réunissait dans les premiers temps de la révolution le club des Cordeliers dirigé par Danton.

Notre-Dame de Paris

Traversons à présent la scène pour admirer Notre-Dame-De-Paris ou plutôt Notre-Dame De la raison, nom voulu par les révolutionnaires. La révolution est l’ère de la déchristianisation au profit du culte de l’être suprême et de la raison. Plusieurs églises ont été vandalisées et notre célèbre cathédrale n’a pas échappé à la règle.

Le Palais de Justice

Nous voici à présent sur l’île de la cité et derrière cette grille se cache le palais de justice qui a accueilli le tribunal révolutionnaire, instauré par Danton, pour juger les actes de contre-révolution. A cause des excès et des abus de ce tribunal, plusieurs innocents furent envoyés à la guillotine.

La Conciergerie

Nous traversons la Seine pour se retrouver devant la Conciergerie. D’abord palais-royal sous le règne de Philippe le Bel, ce fut une prison sous la révolution. La prisonnière la plus célèbre est Marie-Antoinette. Ceux qui entraient à la Conciergerie en ressortaient, les cheveux coupés, assis dans une charrette qui les conduisaient à la guillotine.

Le Quartier du Palais-Royal et du Louvre

C’est dans ce quartier que tout le pouvoir de l’Etat révolutionnaire se concentre. Les palais des Tuileries et du Louvre deviennent le centre du pouvoir. Après la prise des Tuileries et le départ de la famille Royale, l’Assemblée et les différents comités s’y installent. Le fameux comité de salut public exerce un pouvoir presque totalitaire à partir de 1793 et la place de la Concorde devient le lieu des exécutions.

Le pont de la Concorde

Le pont de la Concorde en face du Palais Bourbon est appelé « pont de la Révolution » durant la période révolutionnaire. Il a été construit avec des pierres provenant de la Bastille.

La place de la Concorde

La place de la Concorde est appelée « la place de la Révolution ». La guillotine y est installée. Avec les multiples exécutions, cette place devient le symbole de la terreur. C’est ici que Louis XVI, Marie-Antoinette, Olympe de Gouges, Danton ou encore Robespierre sont montés sur l’échafaud.

Le jardin et le palais des Tuileries

Ce lieu a été le témoin de la prise des Tuileries. Après la fuite à Varenne, la famille royale est sous surveillance dans le Palais des Tuileries, mais cela ne suffit pas au peuple qui renverse la monarchie le 10 août 1792. Après cette journée, la famille royale n’a plus aucun pouvoir et est enfermée à la prison du temple tandis que l’Assemblée oeuvre pour instaurer la 1er république.

La salle du Manège

Au niveau de la rue Rivoli et du jardin des Tuileries se tenait la salle des manèges, un ancien manège de chevaux où s’était installée l’Assemblée Nationale.

Le Palais-Royal

Ici Camille Desmoulins appela le peuple au soulèvement deux jours avant la prise de la Bastille, Charlotte Corday acheta dans l’une des boutiques le poignard qui allait tuer Marat, le député Saint-Fargeau qui avait voté la mort du Roi y fut assassiné par un royaliste. Dans les jardins on brûla une effigie du pape qui refusait la constitution civile du clergé… c’était aussi un lieu de débauche et de plaisir où la police n’avait pas le droit d’entrée. De nos jours c’est devenu un jardin calme et paisible à côté du Louvre.

Le Quartier Saint-Antoine

Le Faubourg Saint-Antoine était l’un des endroits les plus tumultueux de la capitale. Les révoltes n’étaient pas rares. Les habitants de ce quartier étaient généralement de simples ouvriers contrairement au Quartier Latin assez bourgeois. Ce quartier a joué un grand rôle durant la prise de la Bastille.

La Bastille

Actuellement il faut descendre dans le métro (ligne 5) pour pouvoir admirer les restes de la forteresse.

L’église Saint-Marguerite

Cette église a été témoin d’événements sanglants durant la révolution, notamment le massacre des prêtres qui auraient refusé de prêter serment à la constitution, mais aussi plusieurs guillotinés ont été enterrés dans le cimetière de l’église. D’après une légende Louis XVII, le fils de Marie-Antoinette et de Louis XVI, aurait été inhumé aussi dans ce cimetière, mais a-t-il vraiment échappé à la prison du Temple ou non? Voici encore une énigme de l’Histoire de France…

La folie Titon

Située au centre du faubourg Saint-Antoine, la Folie Titon est une maison de vacance acquise par monsieur Réveillon. Il en fait une manufacture de papiers peints qui devient fournisseur de la cour. La première montgolfière y décolla et le 28 avril 1789 la résidence fut le théâtre de la première émeute parisienne. Actuellement il ne reste rien de cette demeure et la ville de Paris en a fait un petit espace de détente.

2 réflexions au sujet de “Le Paris de la révolution française”

  1. Merci pour cette promenade instructive. Prendre pour fil conducteur la révolution est une très bonne idée. J ai Béa appris. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *